Sang de cochon, morgue : les dessous de la mise en scène de la fausse mort de Babtchenko

Sang de cochon, morgue : les dessous de la mise en scène de la fausse mort de Babtchenko © Valentyn Ogirenko Source: Reuters
Le journaliste russe Arkadi Babchenko
Suivez RT France surTelegram

Au lendemain de la mise en scène de sa mort organisée par l'Ukraine, le journaliste russe Arkadi Babtchenko se montre désormais plus loquace. Au cours d'une inteview, il a détaillé les stratagèmes utilisés pour mettre en scène sa propre mort.

Arkadi Babtchenko, le journaliste russe qui a simulé sa propre mort afin d'échapper à un présumé complot monté depuis Moscou, a détaillé au cours d'une interview les détails de cette mise en scène.

Pour mettre en place son macabre stratagème, Arkadi Babchenko a eu recours à un maquilleur chargé de lui dessiner des blessures plus vraies que nature à l'aide de sang de cochon. Une ambulance a également été mobilisée pour le conduire à la morgue où il a par la suite changé ses vêtement «entachés de sang» et regardé les informations annonçant sa mort. 

Par ailleurs, il a confie avoir vêtu une chemise criblée de balles et s’être entraîné pour tomber comme une personne réellement abattue. «Mon but était de rester en vie et d'assurer la sécurité de ma famille. C'est la première chose à laquelle je pensais. Les standards journalistiques, c'est la dernière chose à laquelle je pensais à ce moment», s'est-il justifié. 

Et de poursuivre : «Tous ceux qui disent que cela [la mise en scène] mine la confiance envers les journalistes : qu'auriez-vous fait à ma place, s'ils [des membres des forces spéciales ukrainiennes] venaient vous avertir qu'une menace planait sur vous ?»

Enfin, lorsqu'il a eu écho de ces allégations, Arkadi Babtchenko a affirmé qu'il avait envisagé de «disparaître au pôle Nord» pour ne pas subir le même sort que l'agent double Sergueï Skripal. «Ma première réaction a été : "Allez au diable ! Je veux faire ma valise et disparaître au pôle Nord." Mais ensuite j'ai réalisé que [Sergueï] Skripal avait aussi essayé de se cacher.»

Après avoir annoncé la mort du journaliste Arkadi Babtchenko le 29 mai, le lendemain, les autorités ukrainiennes avaient présenté à la presse le même reporter bel et bien vivant. Les services de renseignement ukrainiens avaient alors tout de suite présenté une explication, assez étonnante. «Grâce à cette opération, nous avons réussi à déjouer une provocation cynique et à documenter les préparatifs de ce crime par les services spéciaux russes», avait ainsi affirmé le chef des services de sécurité ukrainiens (SBU), Vassili Gritsak. Aux côtés du journaliste, il avait précisé que cette «provocation» consistait à assassiner Arkadi Babtchenko.

Lire aussi : «Elvis est vivant ! » : le retour d'Arkadi Babtchenko d'entre les morts enflamme les réseaux

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix