Le producteur déchu Harvey Weinstein plaide non coupable après s'être livré à la police

- Avec AFP

Le producteur déchu Harvey Weinstein plaide non coupable après s'être livré à la police© Shannon Stapleton Source: Reuters
Harvey Weinstein arrivant menotté à la Cour criminelle de Manhattan à New-York.

Harvey Weinstein, s'est livré à la police de New York le 25 mai, juste avant son inculpation pour viol et agression sexuelle sur deux femmes. Il devrait être remis en liberté après s'être acquitté d'une caution d'un million de dollars.

Ce 25 mai, le producteur de cinéma Harvey Weinstein, accusé par des dizaines de femmes d'agressions sexuelles, s'est livré le 25 mai à la police new-yorkaise avant son inculpation – la première depuis que les premières allégations contre lui sont apparues dans la presse il y a sept mois.

Il a été inculpé pour un viol et l'agression sexuelle de deux femmes, d'après un communiqué de la police new-yorkaise. Son avocat a néanmoins fait savoir qu'il plaidait non coupable.

Habillé d'une veste bleu marine sur chemise claire, l'homme est arrivé dans un commissariat du sud de Manhattan sous l’œil de dizaines de caméras du monde entier. Il n'a fait aucune déclaration.

Longtemps vénéré dans le monde du cinéma, Harvey Weinstein, dont les abus allégués ont contribué à la création du mouvement #MeToo, a été enregistré, sa photo et ses empreintes digitales prises, avant d'être transféré au tribunal, situé non loin du commissariat, pour être présenté à un juge. 

Selon plusieurs médias américains, l'accusation d'agression sexuelle émanerait de Lucia Evans, une femme qui a témoigné publiquement dans le passé que le producteur l'avait forcé en 2004 à lui faire une fellation. Aucun détail n'a en revanche filtré sur l'accusation de viol. 

Harvey Weinstein, qui est représenté par le célèbre avocat new-yorkais Ben Brafman, le même qui avait obtenu en 2011 l'abandon des poursuites contre Dominique Strauss-Kahn dans l'affaire du Sofitel, a toujours démenti avoir eu des rapports sexuels «non consentis».

Après son inculpation, Harvey Weinstein devrait être remis en liberté moyennant une caution d'un million de dollars, le port d'un bracelet électronique et la remise de son passeport, aux termes d'un arrangement entre ses avocats et le procureur, selon le New York Times.

Depuis la publication des premières accusations contre le producteur par le New York Times et le New Yorker début octobre 2017, Harvey Weinstein a été accusé par une centaine d'actrices, dont Angelina Jolie, Gwyneth Paltrow et Asia Argento, des mannequins et d'ex-employées, d'abus sexuels allant du harcèlement au viol.

Lire aussi : «Une partie de moi était terriblement naïve» : la femme d'Harvey Weinstein sort de son silence

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter