«F*ck Turkey» : sur Internet, le fils de Benjamin Netanyahou jette de l'huile sur le feu

«F*ck Turkey» : sur Internet, le fils de Benjamin Netanyahou jette de l'huile sur le feu© Ronen Zvulun
Yair Netanyahou (à droite) en compagnie de son père Benjamin Netanyahou, Premier ministre d'Israël depuis 2009, le 18 mars 2015 Jérusalem. (image d'illustration)

Yair Netanyahou, le fils du Premier ministre israélien, a partagé sur son compte Instagram le 16 mai une publication montrant le drapeau turc traversé de l'inscription «F*ck Turkey», dans un contexte de tensions croissantes entre les deux pays.

Le fils du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, Yair, a publié ce 16 mai sur Instagram l'image d'un drapeau turc barré de l'inscription «F*ck Turkey», alors que la brouille diplomatique entre Israël et la Turquie ne connaît pas de répit.

Le porte-parole de la famille Netanyahou a fait savoir dans un communiqué que Yair était «une personne privée», tout comme son compte Instagram, qui a depuis été supprimé.

Recep Tayyip Erdogan avait qualifié Israël d'«Etat terroriste»

La parution de ce post controversé fait suite à l'expulsion par la Turquie de l'ambassadeur d'Israël, Eitan Naeh, le 15 mai, en réponse à la mort d'au moins 60 Palestiniens sous les balles de l'armée israélienne la veille à Gaza. Ce même jour, le gouvernement turc avait annoncé qu'il rappelait ses ambassadeurs à Washington et à Tel Aviv «pour consultations». Le président turc Recep Tayyip Erdogan a également critiqué Benjamin Netanyahou, le qualifiant de «Premier ministre d'un Etat terroriste» qui a «le sang des Palestiniens sur ses mains».

Ce n'est pas la première fois que le fils Netanyahou est au coeur d'une controverse. En septembre 2017, il a été forcé de supprimer un mème jugé antisémite de son profil Facebook. Il représentait le milliardaire américano-hongrois George Soros, l'ancien Premier ministre israélien Ehoud Barak et l'ancienne gouvernante des Netanyahou, qui poursuivaient sa famille.

En janvier 2018, Yair Netanyahou avait également été enregistré au sortir d’une boite de nuit alors qu’il faisait allusion à un accord gazier controversé qu'aurait initié son père. «Mon père a décroché pour ton père un contrat à 20 milliards de dollars», se vantait-il alors devant Ori Maïmon, fils de Kobi Maïmon, milliardaire du secteur gazier et l'un des hommes les plus riches d'Israël.

Lire aussi : Ivre, le fils de Benjamin Netanyahou fait des révélations compromettantes sur son père

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter