Selon Damas, la frappe israélienne était une «réponse indirecte» au succès de l'armée syrienne

Selon Damas, la frappe israélienne était une «réponse indirecte» au succès de l'armée syrienne © SANA / Reuters
Illustration : le président syrien Bachar el-Assad dans la Ghouta orientale le 18 mars 2018

La Syrie a affirmé que les frappes de missiles à Homs étaient la «réponse indirecte» d'Israël à la libération du pays par l'armée syrienne. Damas a également appelé le Conseil de sécurité de l'ONU à condamner l'«agression israélienne».

La Syrie a réagi à l'attaque d'une base militaire syrienne entre Homs et Palmyre qui a eu lieu tôt le 9 avril et que Damas et Moscou attribuent à Israël. 

Dans une lettre adressée au secrétaire général de l'ONU, et relayée par l'agence de presse syrienne Sana, le ministère syrien des Affaires étrangères a estimé : «L'attaque israélienne est une réponse indirecte au succès de l'armée arabe syrienne dans l'élimination des groupes terroristes armés de la banlieue de Damas et d'autres régions syriennes.»

«Ces groupes ont aidé à tuer le peuple syrien, à enlever des civils et à les utiliser comme boucliers humains. 3 000 obus en trois mois ont causé la mort de 155 citoyens et blessé 865 civils, principalement des femmes et des enfants», poursuit le ministère syrien des Affaires étrangères.

La lettre déclare qu'il y aura «de sérieuses répercussions» envers Israël, le ministère réaffirmant que la Syrie «n'hésitera pas à exercer son droit de défendre son territoire, son peuple et sa souveraineté de toutes les manières garanties par la Charte des Nations Unies et les dispositions de droit international humanitaire et droit international».

La lettre a également appelé le Conseil de sécurité de l'ONU à «condamner ces agressions israéliennes flagrantes et à prendre des mesures résolues et immédiates pour empêcher la répétition de telles attaques».

Israël, pour sa part, n'a pas commenté l'attaque de missiles du 9 avril. L'armée russe a déclaré que deux F-15 israéliens avaient pris pour cible une base aérienne syrienne à Homs. Cinq des huit missiles lancés ont été interceptés avant d'avoir atteint leur cible, selon l'armée russe. Le Liban a confirmé que les avions de guerre israéliens s'étaient introduits dans son espace aérien.

Lire aussi : Aucune option écartée : Trump promet des «décisions majeures» sur la Syrie dans les 24 à 48 heures

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.