Sept missiles tirés du Yémen vers l'Arabie saoudite, un mort et deux blessés (VIDEOS)

Sept missiles tirés du Yémen vers l'Arabie saoudite, un mort et deux blessés (VIDEOS) Source: Reuters
Un terminal antibalistique de confection américaine en service (THAAD), illustration

Des missiles ont été tirés sur la capitale saoudienne dans la nuit du 25 au 26 mars faisant un mort et deux blessés. Alors que des manifestations très suivies ont été organisées à Sanaa, le conflit yéménite semble s'enliser après trois ans de guerre.

Au moins sept missiles ont été tirés du Yémen vers l'Arabie saoudite dans la nuit du 25 au 26 mars, malgré le rideau antimissile qui a été déployé du côté saoudien et qui a permis d'intercepter quelques missiles. Une personne a été tuée et deux autres ont été blessées à Riyad.

Les victimes sont des ressortissants égyptiens qui ont été atteints dans leurs lieux de résidence par des «débris aériens», selon l'agence saoudienne SPA citant le porte-parole de la coalition menée par l'Arabie saoudite, le colonel Turki al-Malki.

Peu avant minuit dans la capitale saoudienne, plusieurs témoins, dont des journalistes de l'agence Reuters, faisaient état de fortes détonations et de jets de lumière traversant le ciel nocturne.

Selon le porte-parole de la coalition, trois des missiles tirés par les rebelles chiites Houthi ont été tirés en direction de Riyad. Et de préciser que les autres projectiles étaient destinés aux villes de Khamis Mushait, Najran et Jazan.

Manifestation monstre des rebelles pour le troisième anniversaire de la guerre

Le même 26 mars, des dizaines de milliers de partisans des rebelles Houthi ont manifesté dans la capitale Sanaa contre l'intervention militaire dirigée par l'Arabie saoudite.

La grande place Sabyine, à Sanaa, la capitale yéménite, était noire de monde en milieu de matinée et Al-Massirah, la télévision des rebelles, constatait que des manifestants continuaient d'affluer vers le lieu du rassemblement.

Le conflit continue... dans le silence assourdissant de la communauté internationale

Longtemps peu médiatisé, le conflit au Yémen constitue pourtant une sérieuse menace pour la stabilité de la région du golfe Persique. Le pays est en proie depuis 2014 à une guerre civile qui oppose les rebelles chiites houthis initialement proches de l'ancien président Ali Abdallah Saleh (qu'ils ont tué le 4 décembre 2017 après un retournement d'alliance de celui-ci), aux partisans d'Abd Rabbo Mansour Hadi, l'actuel président du Yémen, qui vit depuis 2015 en exil en Arabie saoudite.

A maintes reprises, les ONG humanitaires ont dénoncé les effets dramatiques sur les populations civiles de l’intervention la coalition arabe dirigée par l’Arabie saoudite.

Lire aussi : Trois ans de guerre au Yémen : la France confrontée à ses propres contradictions

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»