Allemagne, la voiture d'un leader de Die Linke explose, il accuse l'extrême-droite

2013, explosion de violences à Hambourg devant le centre culturel© Morris MacMatzen Source: Reuters
2013, explosion de violences à Hambourg devant le centre culturel

La scène qui s'est déroulée dans la nuit de dimanche à lundi à Freital intervient dans un contexte de tension extrême autour de la politique migratoire et de l'aide à accorder aux demandeurs d'asile dans cette région de l'Est de l'Allemagne.

«C'est moi qui ai organisé les manifestations de soutien aux migrants dans la ville. Je suis tout au-dessus de leur liste [celle d'extrême-droite]» a déclaré Michael Richter, président du parti d'extrême-gauche Die Linke de Freital.

Peu avant une heure du matin, l'homme politique a en effet été reveillé par le bruit d'une forte explosion qui venait de toucher sa voiture garée devant chez lui. La détonation a été si forte que plusieurs autres véhicules stationnés près de la Polo Volkswagen de Michael Richter ont été abîmés. Le leader de Die Linke, qui a reçu de nombreuses menaces de mort ces dernières semaines, se dit persuadé que l'extrême-droite est derrière cet attentat. Si pour le moment aucune preuve concrète ne vient corroborer les dires du politicien, il est vrai que le contexte qui entoure cette attaque est très particulier.

Freital, qui se situe à quelques encablures de Dresdes -berceau du mouvement xénophobe de Pegida- est en effet depuis des mois le théâtre de nombreuses manifestations hostiles aux immigrés. Selon le journal en ligne The Local, la ville, serait même devenue dans l'esprit des Allemands «un synonyme d'extrême-droite». Ainsi, en juin, 160 manifestants ont empêché trois jours durant des demandeurs d'asile de rejoindre l'hôtel dans lequel ils étaient hébergés aux cris de «Etrangers criminels...Dehors, dehors, dehors !» avait alors rapporté Die Spiegel. Début juillet, des protestataires avaient fait irruption lors d'une réunion du conseil municipal de la ville, arguant que la municipalité en s'occupant du sort des immigrés jetait son argent par les fenêtres.

En savoir plus: Allemagne: encore un logement destiné aux réfugiés ravagé par un incendie

L'Est de l'Allemagne fait en effet face depuis le début de la crise migratoire qui secoue l'Europe à des flambées de violence à l'encontre des migrants. Le pays toujours très attractif pour les réfugiés devrait traiter jusqu'à 400 000 demandes d'asile d'ici le mois de décembre. Le double comparé à l'année passée.

En savoir plus: L’UE réinstalle 40 000 réfugiés un peu partout en Europe

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales