«Punissez un musulman» : le Royaume-Uni inquiet d'un appel à des attaques à l'acide et à la bombe

«Punissez un musulman» : le Royaume-Uni inquiet d'un appel à des attaques à l'acide et à la bombe© Barcroft Media Source: Gettyimages.ru
Illustration

«50 points» pour une attaque à l'acide, «1 000» pour attaquer une mosquée à la bombe et 2 500 pour une «attaque nucléaire sur la Mecque» : une enquête a été ouverte sur des courriers anonymes appelant à mener de violentes attaques islamophobes.

Des lettres anonymes reçues au Royaume-Uni dans les villes de Cardiff, Londres, Bradford, Sheffield et Leicester, et signalées le 10 mars par une association de défense de la communauté musulmane, appellent à célébrer le «Punish a muslim day» («Punissez un musulman») le 3 avril.

Particulièrement violents, les moyens proposés par cette missive pour «punir» les musulmans britanniques sont présentés sous forme de jeu : 50 points pour une attaque à l'acide à l'encontre d'un musulman, 1 000 pour une attaque à la bombe sur une mosquée et 2 500 pour quiconque mènera une «attaque nucléaire sur la Mecque».

L'association britannique de lutte contre l'islamophobie Tell Mama, a relayé des images du courrier menaçant.

Le courrier proclamait également : «Ils vous ont fait du mal, ils ont fait souffrir vos proches. Ils vous ont causé de la souffrance et de la peine.» «Qu'allez-vous faire pour y remédier ?», pouvait-on ensuite lire.

Le ou les auteurs de la lettre faisaient également allusion à un conflit de civilisation et à un complot ethnique : «Les moutons suivent les ordres et sont faciles à manipuler, ils permettent que les nations d'Europe et d'Amérique du Nord, majoritairement blanches, soient renversées par ceux qui ne souhaitent rien de mieux que de nous faire du mal et de transformer nos démocraties en Etats policiers sous l'empire de la Charia.»

Une signature qui rappelle d'autres affaires, l'enquête est ouverte

Une signature stylisée en forme de poignard faisait apparaître les initiales «MS», peut-être une allusion au «Muslim Slayer» («tueur de musulmans») qui avait appelé à des actions violentes contre des mosquées au Royaume-Uni et aux Etats-Unis en 2017.

Une enquête a été ouverte par la police du West Yorkshire et la Metropolitan de Londres afin de déterminer l'origine de ces menaces contre la communauté musulmane britannique. «Je peux vous assurer que ces documents sont pris très au sérieux et qu'une enquête de fond a été ouverte», a déclaré l'adjoint du commissaire de la police du South Yorkshire dans un communiqué.

Lire aussi : Stuttgart : attaque au cocktail molotov contre une mosquée, cinq suspects recherchés

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.