Stuttgart : attaque au cocktail molotov contre une mosquée, cinq suspects recherchés

- Avec AFP

Stuttgart : attaque au cocktail molotov contre une mosquée, cinq suspects recherchés© Ralph Orlowski
La mosquée Nuur à Francfort, juin 2017, illustration

Cinq suspects sont recherchés en Allemagne après l'attaque au cocktail molotov d'une mosquée située au nord de Stuttgart. L'incendie n'a fait que des dégâts matériels, mais la communauté turque allemande a dénoncé un «acte de terrorisme».

Cinq personnes sont recherchées pour tentative de meurtre après un incendie criminel contre une mosquée dans le sud de l'Allemagne.

L'incendie a été perpétré dans la nuit du 8 mars contre une mosquée à Lauffen, au nord de la ville de Stuttgart, selon un communiqué conjoint du Parquet de Stuttgart et de la police de Heilbronn. «Des inconnus ont jeté plusieurs cocktails Molotov par la fenêtre» du bâtiment dans laquelle dormait l'imam, selon la même source.

L'imam, qui n'a pas été blessé, a pu éteindre lui-même l'incendie, qui n'a fait que des dégâts matériels. Les enquêteurs, qui ont ouvert une enquête pour tentative de meurtre, estiment qu'«au moins cinq personnes» ont pu participer à l'attaque, selon le communiqué du Parquet et de la police. Un appel à témoin a été lancé. Les enquêteurs examinent également un possible mobile raciste ou islamophobe.

Le 10 mars, la communauté turque d'Allemagne a condamné un «crime inhumain» et un «acte de terrorisme qui ne menace pas seulement directement les êtres humains mais ébranle aussi les fondements de notre communauté.»

«Nous exigeons que toute la lumière soit faite», a déclaré son président, Gökay Sofuoglu, à l'agence de presse DPA.

En 2017, 950 attaques contre des musulmans ou des lieux liés à la communauté musulmane ont eu lieu en Allemagne et 33 personnes ont été blessées, selon le ministère allemand de l'Intérieur.

Selon le journal régional Neue Osnabrücker Zeitung, une soixantaine de lieux musulmans ont été la cible d'attaques en 2017 (dégradations, tags, parfois effectués avec du sang de porc), dont la plupart ont été commises par des personnes liées à des mouvances xénophobes.

Lire aussi : Raciste, la Licra ? Un dessin en référence à l'affaire Mennel enflamme Twitter

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.