Allemagne : un cadre de l'AfD se convertit à l'islam

Allemagne : un cadre de l'AfD se convertit à l'islam© John Macdougall Source: AFP
Une affiche de campagne de l'AfD comportant les mots "Stop à l'islamisation" à Berlin le 20 septembre 2017.

«L’islam n’a rien à faire en Allemagne», clame le parti allemand AfD, connu pour ses positions anti-immigration. Un slogan que ne fait plus sien un de ses membres, Arthur Wagner, qui vient de se convertir à la religion musulmane.

Arthur Wagner, l'un des dirigeants de l'AfD (Alternative pour l'Allemagne) dans la région du Brandebourg, semble avoir pris à rebours la ligne anti-immigration et anti-islam de son parti politique. A la surprise générale, sa conversion à la religion musulmane a été révélée dans la presse le 23 janvier.

«Le parti n’a aucun problème avec cette décision», a expliqué le porte-parole de l’AfD, Daniel Friese dans le quotidien le Tagesspiegel. «La religion est une affaire privée. Le respect de la liberté de culte est une obligation fondamentale. Monsieur Wagner aurait pu choisir n’importe quelle autre religion», a-t-il ajouté. Daniel Friese a aussi garanti que son parti protégeait les droits «des musulmans, des chrétiens et des homosexuels».

L'AfD a également annoncé qu'Arthur Wagner souhaitait ralentir ses activités au sein du parti. 

Ancien membre de la CDU, qu’il a quittée en 2012, il avait entamé sa carrière au sein de l’AfD par rejoindre le groupe des «Chrétiens de l'AfD». Il a d’ailleurs été réélu responsable des églises et des communautés religieuses pour le parti en avril 2017.

Citoyen allemand d’origine, Arthur Wagner affiche une vie privée qui contraste avec ses prises de position politiques. Dans une vidéo diffusée pendant l'été 2017, il critiquait ainsi «l'ouverture» des frontières lors de la crise des réfugiés. « L'Allemagne est en train de devenir un autre pays», expliquait-il. Toutefois, parallèlement à son engagement politique, il participait déjà à des activités de bénévolat pour l’intégration des réfugiés dans sa ville natale de Falkensee, au nord-est de l’Allemagne.

L’AfD s’est toujours illustrée par ses positions anti-migrants et anti-islam et voit dans «son expansion et la présence d'un nombre toujours croissant de musulmans, […] un grand danger» pour l'Etat, la société et le système de valeurs allemands. Mobilisé contre l'«islamisation de l’Allemagne», le parti mène aussi campagne contre l'implantation de mosquées sur le territoire national. 

Aux dernières élections législatives, le 24 septembre 2017, l'AfD était entrée au Parlement avec un score d'environ 13% – une véritable victoire pour ce parti créé il y a quatre ans seulement. 

Lire aussi : Cologne : la porte-parole de l'AfD dénonce un tweet en arabe de la police, qui porte plainte

 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.