Yémen : l'Arabie Saoudite annonce une trêve de 5 jours

Un militant Houthi marchant au milieu des ruines© Mohamed Al-Sayaghi Source: Reuters
Un militant Houthi marchant au milieu des ruines

La coalition arabe menée par l'Arabie saoudite a décrété une trêve unilatérale d’une durée de cinq jours à partir de lundi pour permettre l'acheminement d'aides humanitaires, selon un communiqué publié samedi par un média officiel saoudien.

La trêve devra commencer à partir de lundi minuit heure du Yémen (dimanche 21H00 GMT), mais la coalition se réserve durant ces cinq jours le droit de riposter à toute «activité ou mouvements militaires» des rebelles chiites Houthis, selon le texte du communiqué, cité par l'agence de presse SPA.

Le texte précise que la décision de la coalition a été prise à la demande du président Abd Rabbo Mansour Hadi, réfugié à Ryad avec une bonne partie de son gouvernement.

Le chef de l'Etat, dont les fidèles ont réussi à reprendre en grande majorité aux rebelles chiites Houthis Aden la grande ville du sud après quatre mois de guerre, a souhaité cette trêve pour «acheminer et distribuer dans le pays le maximum d'aides humanitaires et médicales» à la population en détresse.

En savoir plus : Au Yémen, la Croix Rouge peine de plus en plus à aider les populations civiles

Deux trêves précédentes négociées par les Nations unies n'ont pas tenu sur le terrain, les belligérants ayant poursuivi les violences.

Les Houthis pro-iraniens n'ont pas encore réagi à l'annonce de la coalition arabe commandée par l'Arabie saoudite qui est entrée en guerre fin mars contre ces insurgés pour les empêcher de prendre le contrôle total du Yémen, son voisin.

La décision d'une trêve est intervenue après le succès des forces loyalistes à Aden qui ont réussi après quatre mois de combats sanglants à reprendre la ville aux rebelles qui n'y gardent que quelques positions dans le Nord.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales