Vaste opération policière à Bruxelles : un quartier bouclé à cause d'un différend d'ordre privé

Vaste opération policière à Bruxelles : un quartier bouclé à cause d'un différend d'ordre privé© Compte Twitter - Nicolas Goyer
La rue Jean-Baptiste Vanpé à Forest bloquée par la police

Un quartier de la commune de Forest à Bruxelles a été bouclé par les forces de l'ordre le 22 février. Après une intervention policière dans un immeuble, il s'avère que l'origine de l'alerte est liée à un différend d'ordre privé, selon le bourgmestre.

Le 22 février, un important déploiement de policiers a été aperçu près de la place Saint-Denis à Forest, une commune de Bruxelles-Capitale.

Après une intervention policière dans un immeuble du quartier, le bourgmestre de Forest, Marc-Jean Ghyssels, a déclaré à la presse belge qu'aucun élément suspect n'avait été signalé. Selon lui, l'origine de l'alerte serait liée à un différend d'ordre privé. «Cela n'a absolument rien à voir avec le terrorisme», a-t-il ajouté.

Joint par RTL.be, le bourgmestre a précisé que les mesures de sécurité avaient été appliquées en raison de la «suspicion de présence d'un homme armé» dans un immeuble. Un hélicoptère avait également survolé la place.

Toujours selon RTL.be, les 350 élèves d'une école du quartier avaient été «sommés de regagner les bâtiments le plus vite possible». D'ailleurs, selon un témoin cité par le média belge, les agents de police présents avaient multiplié les appels aux habitants du quartier à ne pas sortir de chez eux.

Vaste opération policière à Bruxelles : un quartier bouclé à cause d'un différend d'ordre privé© Nicolas Goyer
Un policier posté derrière une voiture

En outre, la porte-parole de la police de Bruxelles-Midi a expliqué aux médias locaux que les services de secours avaient été déployés vers 13h. En effet, selon elle, un homme d'origine polonaise en état de choc se serait présenté à 12h14 dans un magasin de Saint-Gilles et aurait déclaré qu'un meurtre se serait produit en matinée à Forest. Toutefois, les policiers n'ont rien découvert de la sorte.

Lire aussi : Attentats de Bruxelles : un ministre néerlandais évoque une faille sécuritaire avant de se raviser

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter