Une «nouvelle architecture sécuritaire» impliquant Moscou et l'Union européenne est-elle possible ?

Une «nouvelle architecture sécuritaire» impliquant Moscou et l'Union européenne est-elle possible ?© Vladimir Sergeev Source: Reuters
(illustration)

S'exprimant lors de la Conférence de Munich, le 17 février, Sergueï Lavrov a tenu à rappeler que Moscou souhaitait établir avec Bruxelles une coopération égalitaire et a proposé d'accroître leur coopération en matière de sécurité internationale.

«La Russie est favorable à un partenariat d'égal-à-égal avec l'Union européenne [UE], basé sur le respect mutuel et l'équilibre des intérêts, afin de trouver des solutions concrètes aux défis de notre époque», a déclaré le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, lors de la Conférence de Munich sur la sécurité, ce 17 février.

Or, le ministre russe des Affaires étrangères regrette que l'UE, dans les années 1990, après la chute de l'Union soviétique, ait choisi de traiter la Russie comme un «apprenti» à qui enseigner les valeurs et les normes occidentales. A présent, selon Sergueï Lavrov, les Occidentaux joueraient à se faire peur en invoquant régulièrement une supposée «menace russe», les poussant à accuser Moscou d'ingérence dans diverses élections, comme le référendum d'indépendance catalan ou celui sur le Brexit.

Nous remarquons que le nombre de personnes se sentant peu à l'aise au regard de la situation anormale de nos relations croît au sein de l'UE

Pour autant, l'UE ne forme pas un bloc cohérent dans son rapport à la Russie. Sergueï Lavrov constate en effet une division au sein des 28 à ce sujet, provoquant la «paralysie diplomatique» de Bruxelles. «Nous remarquons que le nombre de personnes se sentant peu à l'aise au regard de la situation anormale de nos relations croît au sein de l'UE», a-t-il en outre fait remarquer. 

Néanmoins, le ministre veut croire à l'amélioration générale des relations russo-européennes, plombées notamment par les sanctions économiques contre Moscou liées à la crise ukrainienne, et propose des pistes, notamment en matière de sécurité internationale, le thème de la Conférence de Munich. «Nous pensons que l'idée de coopération entre l'UE, la Russie, les Etats-Unis et la Chine afin de soutenir la création d'une nouvelle architecture sécuritaire au Moyen-Orient serait très appréciée», a assuré le chef de la diplomatie russe. 

Lire aussi : Les USA poussent les Européens à augmenter leurs budgets militaires et à ne pas concurrencer l'OTAN

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»