Afrique du Sud : le président Jacob Zuma vit-il ses dernières jours au pouvoir ?

Afrique du Sud : le président Jacob Zuma vit-il ses dernières jours au pouvoir ? © Siphiwe Sibeko Source: Reuters
La président sud-africain Jacob Zuma
Suivez RT France surTelegram

Le Congrès national africain (ANC), le parti au pouvoir en Afrique du Sud, a finalement donné 48 heures au président Jacob Zuma pour démissionner. S'il refuse, l'ANC pourrait présenter une motion de défiance devant l'Assemblée pour l'y contraindre.

La pression est encore montée d'un cran le 12 février pour le président sud-africain Jacob Zuma. Empêtré dans de nombreux scandales de corruption, celui-ci a finalement été lâché par son parti, le Congrès national africain (ANC), au terme une réunion marathon de treize heures. 

Selon le groupe audiovisuel public SABC, le conseil exécutif du parti s’est accordé pour «rappeler» le chef de l’Etat, qui, comme tout membre du parti, est «déployé» dans une fonction. Alors que Jacob Zuma avait proposé de conserver son poste encore quelques mois, l'ANC lui a donné 48 heures pour démissionner.

Mais le chef de l'Etat, qui s'accroche au pouvoir depuis des mois contre vents et marées, n'est toutefois pas obligé d'accepter cette décision. Dans ce cas, l'ANC devra alors présenter devant l'Assemblée nationale une motion de défiance, qui, adoptée à la majorité absolue, contraindrait Jacob Zuma à partir.

Elu en décembre, le nouveau chef de l'ANC, Cyril Ramaphosa, essaie vainement depuis plusieurs semaines d'obtenir le départ anticipé du président, dont le deuxième mandat s'achève normalement à l'issue des élections générales prévues en 2019. Jacob Zuma a jusque-là toujours refusé de se plier aux exigences de son parti, fragilisant l'autorité de son successeur à la tête du mouvement.

«Zuma détient toujours le pouvoir», a ainsi lancé le 12 février le chef de l'opposition, Mmusi Maimane. «Le fait qu'il [Ramaphosa] veuille toujours négocier une amnistie avec [Jacob] Zuma montre qu'il existe un appétit pour la corruption au sein de l'ANC», a-t-il déploré dans un entretien à l'AFP. L'opposition, qui demande depuis des années le départ de l'actuel président, est allée plus loin en exigeant la dissolution du Parlement et la tenue d'élections anticipées.

Lire aussi : Afrique du Sud : bagarre générale au Parlement, des députés expulsés manu militari (VIDEOS)

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix