New York assigne le studio d’Harvey Weinstein en justice pour avoir laissé prospérer le harcèlement

New York assigne le studio d’Harvey Weinstein en justice pour avoir laissé prospérer le harcèlement© Dimitrios Kambouris GETTY IMAGES NORTH AMERICA Source: AFP
Harvey Weinstein en janvier 2017

Le procureur de l'Etat de New York a engagé des poursuites contre la production d’Harvey Weinstein, la plainte révélant de nouveaux détails accablants sur le harcèlement et les mauvais traitements subis par les employés du tycoon du cinéma américain.

Harvey Weinstein, son frère Robert et leur studio, la Weinstein Company, sont aujourd’hui dans la tourmente, poursuivis en justice depuis le 11 février par le procureur général de New York Eric Schneiderman. Ils sont accusés de violations des droits de l'homme, des droits individuels et du droit du travail.

La plainte a révélé des «mauvais traitements cruels et de l'exploitation», ainsi que de nombreuses allégations de harcèlement sexuel. Harvey Weinstein est aussi accusé d'exhibition devant le personnel féminin de l'entreprise.  

Le producteur tombé en disgrâce, et désormais écarté de la société, est suspecté d’avoir utilisé les ressources de son puissant studio pour former «un réseau d’employés qui puisse faciliter des rencontres sexuelles avec des femmes», y compris avec celles qui avaient déjà exprimé un refus ou une réticence vis-à-vis d'un rendez-vous avec le producteur.

Y figurent également des allégations de chauffeurs, à qui l’on demandait de tenir préservatifs et produits érectiles à la disposition d'Harvey Weinstein. Il est noté que plusieurs employées s'étaient adressées au département des ressources humaines de la Weinstein Company après avoir été attouchées, sans susciter de réaction.  

La procédure pourrait bloquer la reprise de l’entreprise si celle-ci ne prévoyait pas de «compensation suffisante pour les employés» et si les accusés devaient s’enrichir injustement des fruits de la vente.

Même accusé d’agressions sexuelles, de harcèlement et de viols par près d’une centaine de femmes depuis le 5 octobre, date des premières révélations du New York Times, Harvey Weinstein n’est pour autant pas encore inquiété en propre par la justice américaine. En effet, de nombreux cas sont déjà prescrits. Plusieurs de ses victimes alléguées l'ont attaqué au civil, mais il ne fait pour l'instant l'objet d'aucune inculpation. Des plaintes ont été déposées à Londres, Los Angeles et New York. 

Lire aussi : «Pygmalion pervers», soirées «partouzes et cocaïne» à Cannes: les témoignages français sur Weinstein

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.