JO de Pyeongchang : les pom-pom girls nord-coréennes chantent (très fort)

JO de Pyeongchang : les pom-pom girls nord-coréennes chantent (très fort) © Kim Kyung Hoon Source: Reuters
Les pom pom girls nord-coréennes à la cérémonie d'ouverture des JO de Pyeongchang en Corée du Sud, 9 février, illustration

Les pom-pom girls nord-coréennes sont de sortie et ne manquent pas de susciter la curiosité des touristes venus assister aux olympiades d'hiver en Corée du Sud. Un journal américain a traduit les paroles des chansons entonnées. Edifiant.

Dans son édition du 10 février, le journal américain The Washington Post s'est livré à un curieux exercice de style en traduisant les chants des pom-pom girls envoyées par Pyongyang aux Jeux olympiques d'hiver de Pyeongchang en Corée du Sud.

Une sortie de ressortissants Nord-Coréens de leur territoire étant déjà un événement en soi, les internautes filment et tweetent abondamment les pom-pom girls de Pyongyang. Entre rencontre du troisième type et phénomène de foire, les jeunes femmes s'acquittent malgré tout de leur tâche avec un enthousiasme déconcertant.

«Allez, allez allez, compatriotes, allez !», s'époumonent les jeunes femmes.

Un autre plan sur le même chant, avec une cadence insoutenable : 

Coordination impeccable sur ce chant traditionnel : Enchanté de faire votre rencontre, le cantique généralement entonné par Pyongyang pour couronner les rares rencontres entre les deux Corées.

L'internaute qui a filmé les moments émouvants de cet hymne aux vertus de la vie campagnarde semble terrifié : «C'est un des trucs les plus sauvages que j'aie jamais vus de mes propres yeux !»

Ce chant vivifiant est en réalité une chanson traditionnelle coréenne intitulée Le printemps dans mon village d'enfance. Il a été popularisé par les soldats coréens qui fuyaient l'occupation japonaise vers la Mandchourie et la Chine pendant la Seconde Guerre mondiale : «Mon village d'enfance, où je vivais, est fleuri et montagneux, avec ses fleurs de pêcher, ses fleurs d'abricotiers et ses azalées, dans notre voisinage, il y avait de nombreux palais de fleurs, comme je suis nostalgique du temps que j'ai passé à jouer là-bas.» Puis, les pom-pom girls exultent : «Pays de notre enfance, unis-toi !», mais la traductrice du Washington Post précise qu'il ne faut pas y voir une allusion au rapprochement des deux Corées, plutôt une injonction à jouer collectivement dans l'équipe.

En janvier, des représentants de Séoul et Pyongyang se sont rencontrés pour la première fois en deux ans. A l’issue de cette rencontre, il a été décidé que les athlètes nord-coréens allaient participer aux Jeux olympiques et qu’une équipe de hockey féminine allait être réunie sous la bannière des deux Corées.

Lire aussi : JO 2018 : les pom-pom girls nord-coréennes sont arrivées à Pyeongchang (IMAGES)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter