Petite mort : la masturbation à risque tuerait une centaine d'Allemands par an

Petite mort : la masturbation à risque tuerait une centaine d'Allemands par an© Vincent Kessler Source: Reuters
Des poupées sextoy à l'atelier de l'entreprise Dreamdoll, dans la ville de Duppigheim près de Strasbourg, décembre 2014

Un médecin légiste allemand estime qu'un à deux Allemands par million d'habitants meurt chaque année en se livrant à une masturbation risquée : choc électrique et asphyxie autoérotique comptent parmi les pratiques qui tuent le plus couramment.

La masturbation ne comporte quasiment aucun risque... sauf si elle est agrémentée de pratiques plus épicées. Inquiété par ces accidents à répétition dans les transports solitaires, un médecin légiste allemand tire le signal d'alarme : selon le docteur Harald Voss, entre 80 et 100 Allemands meurent chaque année en prenant des risques inconsidérés lors d'un séance en solo.

Dans une interview accordée au journal allemand Bild publiée le 8 février, le médecin légiste juge qu'une à deux personnes par millions d'habitants outre-Rhin meurent chaque année de cette façon. Après la mort par choc électrique en plein onanisme, le scénario le plus classique de la masturbation qui tourne mal est celui de l'asphyxie autoérotique : «Si, par exemple, on bloque les deux artères carotides, cela prend au maximum 30 secondes [pour perdre connaissance]», prévient le bon docteur.

Il juge également que tous les cas ne sont pas répertoriés et qu'il y en a probablement beaucoup plus, car les personnes qui retrouvent un proche décédé dans une situation pas très avouable pour le voisinage vont avoir tendance à maquiller la scène.

Par ailleurs, la police n'envoie pas nécessairement à la médecine légale le corps de la personne retrouvée en position inconfortable, selon Harald Voss : si tout tend à laisser penser que la personne est morte accidentellement en se masturbant, nue, sans note de suicide et face à un miroir avec un sac plastique sur le visage, par exemple, on conclut à l'incident tragique sans pousser plus loin l'investigation.

Selon le docteur Voss, tous les âges sont concernés par ce type d'accidents tragiques, mais les hommes y sont largement plus exposés que les femmes, car d'après lui, elles ont tendance «à se montrer plus prudentes» dans leurs pratiques autoérotiques. 

Lire aussi : Emmanuel Macron veut réguler l'accès à la pornographie dès 2018... un réalisateur l'interpelle

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.