Un Saoudien entraîné par al-Qaïda en Afghanistan a été interpellé aux Etats-Unis

- Avec AFP

Un Saoudien entraîné par al-Qaïda en Afghanistan a été interpellé aux Etats-Unis© Suhaib Salem Source: Reuters
Un djihadiste brandit son appareil photographique lors d'une manifestation anti-israélienne à Gaza, juillet 2008, illustration.

Naif Abdulaziz Alfallaj, 34 ans, ressortissant saoudien ayant migré aux Etats-Unis avec sa femme en 2011, a été interpellé dans l'Oklahoma le 5 février. Le jeune homme était lié à al-Qaïda et avait pris des cours de pilotage.

Les autorités américaines ont annoncé le 6 février qu'elles avaient arrêté en Oklahoma un résident saoudien qui avait reçu un entraînement dans un camp d'al-Qaïda en Afghanistan et avait pris des cours de pilotage aux Etats-Unis.

Naif Abdulaziz Alfallaj, 34 ans, avait été entraîné par l'organisation terroriste dans le camp al-Farouq en Afghanistan, où plusieurs des auteurs des attentats commis le 11 septembre 2001 aux Etats-Unis s'étaient eux-mêmes entraînés.

Le département américain de la Justice a déclaré que le Saoudien était entré aux Etats-Unis en 2011 avec son épouse qui était étudiante et a précisé qu'il avait pris des cours dans une école de pilotage dans l'Oklahoma, dans le centre-sud des Etats-Unis, en 2016.

L'homme n'a été découvert que récemment, lorsque des enquêteurs ont comparé 15 empreintes digitales trouvées sur un document saisi en 2001 par les militaires américains dans une cache en Afghanistan avec les empreintes digitales du Saoudien enregistrées dans les fichiers américains.

Le document était une demande d'admission au camp al-Farouq qui comportait un numéro de téléphone à contacter en cas d'urgence en Arabie saoudite et qui menait au père d'Alfallaj.

Lors des attentats du 11 septembre, 15 des 19 pirates de l'air étaient des Saoudiens. Certains d'entre eux avaient pris des cours de pilotage aux Etats-Unis.

Alfallaj a été arrêté le 5 février à Weatherford, en Oklahoma, et inculpé de trois chefs d'accusation pour avoir caché aux services américains ses liens avec al-Qaïda. Il encourt dix ans de prison pour chacun d'entre eux.

Lire aussi : L'Irak publie les noms des 60 terroristes les plus recherchés, al-Baghdadi étrangement absent

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter