Un conseiller d'Erdogan menacerait de «casser les bras et les jambes» du Premier ministre grec

Un conseiller d'Erdogan menacerait de «casser les bras et les jambes» du Premier ministre grec© Louisa GOULIAMAKI Source: AFP
Le président turc Recep Erdogan et le Premier ministre grec Alexis Tsipras lors d'une rencontre le 7 décembre 2017 (image d'illustration)

Yigit Bulut, un conseiller proche de Recep Erdogan, aurait menacé physiquement le Premier ministre grec ainsi que ses ministres s'ils s'avisaient de mettre un pied sur l'îlot d'Imia, en mer Egée, que la Turquie et la Grèce se disputent.

La tension entre la Turquie et la Grèce, qui se disputent depuis des années les deux îlots inhabités d’Imia – Kardak en turc – en mer Egée, est montée d'un cran le 1er février.

Dans des propos très offensifs tenus à la télévision turque, Yigit Bulut, un conseiller proche du président turc Recep Erdogan, a en effet soutenu que la Grèce «connaîtrait la colère de la Turquie, pire qu'à Afrin», si jamais Athènes tentait de s'approprier les îlots, selon le quotidien grec Kathimerini. Une menace militaire claire, la ville d'Afrin en Syrie, contrôlée par les Kurdes, ayant été attaquée par Ankara le 20 janvier. 

Cependant, le responsable turc ne s'est pas arrêté là, proférant des menaces directes à l'encontre d'Alexis Tsipras. «Nous casserons les bras et les jambes de tout responsable, du Premier ministre, ou de tout ministre qui osera poser le pied sur Imia», a-t-il lancé dans une violente invective selon les propos rapportés par Kathimerini, abandonnant les usages diplomatiques pour l'occasion.

La tension à propos de ces îlots a abouti à des crises majeures entre les deux Etats proches de l'affrontement militaire en 1987 puis en 1996. Ces dernières semaines, plusieurs incidents ont eu lieu près des îlots, dont le dernier en date le 28 janvier, qui a vu un navire de guerre turc empêcher un navire des gardes-côtes et une vedette de patrouille grecs de s'approcher des îlots.

Lire aussi : Les garde-côtes grecs accusés d'avoir ouvert le feu sur un bateau turc en mer Egée

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»