Crise syrienne : «La France, qui a envahi l'Algérie, n'a pas de leçon à donner», selon Ankara

Crise syrienne : «La France, qui a envahi l'Algérie, n'a pas de leçon à donner», selon Ankara© Khalil Ashawi Source: Reuters
Un soldat turc agitant un drapeau près d'Afrin

Alors qu'Emmanuel Macron a mis en garde la Turquie contre une éventuelle «invasion» de la Syrie, le ministre des Affaires étrangères turc a réagi en estimant que la France était mal placée pour formuler de tels avertissements.

Le ministre turc des Affaires étrangères a fustigé ce 1er février la mise en garde adressée par le président français la veille au sujet de l'offensive turque en Syrie, affirmant que la France «n'a[vait] pas de leçons à donner» à la Turquie. «[Ces pays] savent très bien ce qu'est l'objectif de cette opération», a déclaré Mevlüt Cavusoglu, répondant à des questions de journalistes à Ankara.

Le chef de la diplomatie turque a également dénoncé «l'hypocrisie» de pays européens qui, selon lui, affichent leur soutien à la Turquie lors de discussions bilatérales et changent de discours en public. «Nous ne sommes pas la France, qui a envahi l'Algérie», a-t-il ajouté, en référence à l'épisode colonial français en Afrique du Nord.

Malgré les appels à la retenue, le président turc Recep Tayyip Erdogan avait réaffirmé le 30 janvier que l'offensive ne s'arrêterait pas «avant l'élimination de la menace terroriste» à la frontière turque, en allusion aux YPG, qui contrôlent de nombreux territoires dans le nord de la Syrie. Le président français Emmanuel Macron avait réagit en mettant en garde la Turquie contre toute velléité d'«invasion» de la Syrie.

«S'il s'avérait que cette opération devait prendre un autre tour qu'une action pour lutter contre un potentiel terroriste menaçant la frontière turque et que c'était une opération d'invasion, à ce moment, cette opération nous pose un problème réel», avait prévenu le chef d'Etat français, cité dans un article mis en ligne mercredi par le quotidien français Le Figaro.

La Turquie a lancé le 20 janvier l'opération «Rameau d'olivier» dans le canton d'Afrin, dans le nord-ouest de la Syrie, pour en déloger la milice kurde des Unités de protection du peuple (YPG), considérée comme terroriste par Ankara mais alliée des Etats-Unis. 

Lire aussi : Macron avertit la Turquie qu’une «opération d’invasion» en Syrie poserait «un problème réel»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»