Minuit moins 2 minutes : l'«horloge de l'apocalypse» est-elle sur le point de sonner les 12 coups ?

- Avec AFP

Minuit moins 2 minutes : l'«horloge de l'apocalypse» est-elle sur le point de sonner les 12 coups ?© Capture d'écran YouTube
(Illustration)

L'«horloge de l'apocalypse», qui symbolise l'imminence d'un cataclysme planétaire, a été avancée de 30 secondes, à deux minutes avant minuit, en raison surtout d'un risque accru de conflit nucléaire mondial.

L'aiguille de l'horloge du Bulletin of Atomic Scientists n'avait pas été aussi proche de minuit depuis 1953, en pleine guerre froide, quand les Etats-Unis et l'Union soviétique testaient la bombe à hydrogène. «Pour sûr, l'année 2017 a été périlleuse et chaotique... avec des déclarations irresponsables dans le domaine nucléaire qui ont enflammé des situations déjà dangereuses», a déclaré à la presse Rachel Bronson, présidente et éditrice du Bulletin of the Atomic Scientists, qui ajuste chaque année l'heure de cette horloge symbolique.

Une rhétorique enflammée et des actions provocatrices à la fois de la part des Etats-Unis et de la Corée du Nord ont accru la possibilité d'un conflit nucléaire

«La question nucléaire est ainsi revenue au centre des préoccupations», a-t-elle ajouté, citant les essais nucléaires de la Corée du Nord, un engagement accru de la Chine, du Pakistan et de l'Inde envers leurs arsenaux nucléaires et «l'imprévisibilité» qui ressortirait des tweets et des déclarations de Donald Trump. «En 2017, les dirigeants mondiaux ne sont pas parvenus à répondre efficacement aux menaces grandissantes de guerre nucléaire et de changement climatique qui rendent le monde plus dangereux qu'il ne l'a été depuis la Seconde guerre mondiale», a écrit ce groupe d'intellectuels représentant les sciences, les affaires internationales, l'environnement et la sécurité. «Une rhétorique enflammée et des actions provocatrices à la fois de la part des Etats-Unis et de la part de la Corée du Nord ont accru la possibilité d'un conflit nucléaire», déplorent-ils encore.

Lire aussi : «Ceci n'est pas un exercice» : Hawaï reçoit une alerte de missile balistique «par erreur»

La valse des aiguilles au son des canons

Robert Rosner, professeur d'astronomie et d'astrophysique à l'université de Chicago, a surtout épinglé durant la conférence de presse l'administration Trump dont les «incohérences», d'après lui, accroissent les risques de confrontation nucléaire et constituent un défi majeur pour la dissuasion et la stabilité mondiale.

Les tensions dans les relations américano-russes représentent également une menace pour la sécurité planétaire, a renchéri Sharon Squassoni, professeure à l'Institute for International Science and Technology Policy de l'université George Washington. «Pour la première fois depuis très longtemps, il n'y a aucune négociation entre Washington et Moscou sur le contrôle des armes nucléaires», a-t-elle relevé, ajoutant qu'elle craignait un retour d'une course aux armements nucléaires.

Depuis sa création en 1947, l'«horloge de l'apocalypse» a été ajustée 20 fois, de minuit moins deux minutes en 1953 à minuit moins 17 minutes en 1991, à la fin de la guerre froide. En 2017, l'aiguille avait déjà été avancée de trente secondes à minuit moins deux minutes et trente secondes, les scientifiques invoquant notamment les propos et les actions de Donald Trump. En 2015, l'horloge avait été reculée de deux minutes, à 23h57, et laissée inchangée en 2016. Les scientifiques avaient alors cité comme facteurs encourageants l'accord sur le nucléaire iranien ainsi que sur le climat à Paris fin 2015.

Lire aussi : Corée du Nord, Jérusalem, Yémen... 2017 : un monde au bord du chaos ?

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter