«Aucun problème» : Quand l'indépendantiste catalan Carles Puigdemont embrasse le drapeau espagnol

 «Aucun problème» : Quand l'indépendantiste catalan Carles Puigdemont embrasse le drapeau espagnol© Capture d'écran d'une vidéo YouTube Source: RT
Carles Puigdemont embrasse le drapeau espagnol

Toujours en exil, Carles Puigdemont était le 23 janvier à Copenhague au Danemark. Le leader catalan a été interpellé par un Espagnol qui lui a tendu un drapeau espagnol. Ce dernier l'a embrassé et embrasé la toile, du même coup.

La vidéo fait le tour du web. Alors qu'il est toujours en exil, car sous le coup d'une procédure pour rébellion et sédition ouverte à son encontre par la justice espagnole après avoir proclamé l'indépendance de la Catalogne le 27 octobre 2017, Carles Puigdemont était au Danemark le 23 janvier.

Un Espagnol, qui se fait appeler Victor Moreno, l'ayant reconnu dans un centre commercial, se lance alors dans un défi qui pouvait sembler périlleux : faire embrasser le drapeau de l'Espagne au leader indépendantiste catalan.

Attablé avec une tasse de café, Carles Puigdemont, souriant, accepte volontiers la démarche de ce citoyen.

«J'ai là un drapeau espagnol, Puigdemont, je sais que vous l'aimez. Prenez-le et embrassez-le s'il vous plait», lui lance le vidéaste amateur.

A deux reprises, Carles Puigdemont s'exécute et répond d'ailleurs qu'il n'a «aucun problème» avec cela.

Suit alors une conversation cordiale entre les deux hommes qui se conclut par un avertissement teinté d'humour de Victor Moreno : «Une prison espagnole vous attend.» Loin d'être vexé, l'ancien président de la Généralité de Catalogne, a même réagi à ce moment insolite sur les réseaux sociaux. «Un jour, ils comprendront qu'il n'y a aucun problème avec l'Espagne ou son drapeau. La bataille est contre ceux qui exercent le pouvoir despotiquement. La démocratie est plus importante que toutes les frontières, tous les drapeaux et toutes les constitutions», a argumenté Carles Puigdemont sur Twitter.

La vidéo, devenue virale sur les réseaux sociaux, a suscité de nombreux commentaires en Espagne.

Le vice-Premier ministre espagnol, Soraya Saenz de Santamaria, a estimé que Carles Puigdemont «se dédiait au show business». Il est «capable d'embrasser des drapeaux que dans d'autres contextes il rejette» pour apparaître à la télévision, a-t-elle déclaré à la télévision publique espagnole.

Lire aussi : Catalogne : les indépendantistes remportent la présidence du Parlement

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter