Epinglée pour ses tweets contre Israël, l’égérie voilée de L’Oréal au Royaume-Uni démissionne

Epinglée pour ses tweets contre Israël, l’égérie voilée de L’Oréal au Royaume-Uni démissionne© Capture d'écran d'une photo du compte Instagram : amenaofficial
Amena Khan.

Le géant du cosmétique traverse une zone de turbulences. La blogueuse-mannequin voilée à laquelle L'Oréal avait confié la promotion d'un shampoing au Royaume-Uni, a dû se retirer de la campagne après l'exhumation d'anciens tweets polémiques.

L’Oréal se serait bien passé de cette mauvaise publicité. Alors que la marque française avait choisi une femme voilée pour promouvoir l'un de ses shampoings au Royaume-Uni, suscitant à la fois soutiens et critiques, la voici confrontée à une autre polémique. En effet, le mannequin Amena Khan a été épinglée sur les réseaux sociaux et par différents médias en raison de tweets datant de 2014 sur Israël et les opérations de Tsahal menées dans les territoires palestiniens.  

Epinglée pour ses tweets contre Israël, l’égérie voilée de L’Oréal au Royaume-Uni démissionne© Capture d'écran du compte Twitter d'Amena Khan
Tweet d'Amena Khan.

Lors de l’opération israélienne «Bordure protectrice» en 2014 contre le Hamas, dans la bande de Gaza, Amena Khan avait écrit à plusieurs reprises des tweets hostiles contre Israël, à en croire des captures d'écran. Dans un tweet repéré par le site américain conservateur The Daily Caller, par exemple, Amena Khan avait qualifié Israël d'«Etat terroriste» organisant un «génocide» dans les territoires palestiniens.

Epinglée pour ses tweets contre Israël, l’égérie voilée de L’Oréal au Royaume-Uni démissionne© Capture d'écran du compte Twitter d'Amena Khan
Tweet d'Amena Khan

Selon un autre tweet, cette fois capturé par Valeurs actuelles, la blogueuse de mode avait déclaré : «Puisque la situation des Palestiniens est semblable à l’Holocauste, il est temps que les Nations unies interviennent et leur façonnent un Etat dans un autre pays. Ce n’est que justice». 

Epinglée pour ses tweets contre Israël, l’égérie voilée de L’Oréal au Royaume-Uni démissionne© Capture d'écran du compte Twitter d'Amena Khan
Tweet d'Amena Khan

«Le meurtre brutal de Palestiniens a lieu depuis de nombreuses années avant la formation du Hamas. Les excuses d’Israël sont des mensonges éhontés », a-t-elle affirmé dans un autre tweet. 

A post shared by Amena (@amenaofficial) on

Avec un profond regret, j'ai décidé de me retirer de cette campagne parce que les conversations actuelles qui l'entourent nuisent au sentiment positif et inclusif qu'elle a voulu donner

Face au tollé suscité par ses propos sur Twitter, Amena Khan a décidé de présenter ses excuses et a annoncé son retrait de la campagne de L'Oréal sur Instagram, ce 22 janvier 2018 : «Je regrette sincèrement le contenu des tweets que j'ai fait en 2014 et je m'excuse sincèrement pour les bouleversements et les blessures qu'ils ont causés. Promouvoir la diversité est l'une de mes passions, je ne discrimine personne. J'ai choisi de les supprimer car ils ne représentent pas le message d'harmonie que je représente. J'ai récemment pris part à une campagne qui m'a passionnée parce qu'elle célébrait l'inclusivité. Avec un profond regret, j'ai décidé de me retirer de cette campagne parce que les conversations actuelles qui l'entourent nuisent au sentiment positif et inclusif qu'elle a voulu donner».

Cette blogueuse-mannequin spécialisée dans le domaine des soins de beauté avait été choisie par le géant du cosmétique français notamment parce qu'elle incarnait une «image disruptive», selon Adrien Koskas, responsable de L'Oréal au Royaume-Uni, interrogé par le Huffington Post. Dans un univers selon lui empreint de clichés, le visage d'Amena Khan était donc supposé incarner un changement assumé de la part de l'entreprise.


Lire aussi : L'Oréal choisit une mannequin voilée pour une publicité pour shampoing

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.