Le gouvernement de l'Equateur déclare avoir accordé la citoyenneté à Julian Assange

Le gouvernement de l'Equateur déclare avoir accordé la citoyenneté à Julian Assange
Ambassade de l'Equateur à Londres, où Julian Assange est réfugié depuis juin 2012, photo ©Peter Nicholls Source: Reuters

Quito a annoncé ce 11 janvier que Julian Assange avait été naturalisé. La citoyenneté équatorienne pourrait constituer, pour l'Australien réfugié dans l'ambassade de l'Equateur, une première étape vers l'immunité diplomatique.

Le ministère des Affaires étrangères de l'Equateur, cité par Reuters, a confirmé ce 11 janvier 2018 que Julian Assange bénéficiait de la citoyenneté équatorienne depuis décembre dernier. La déclaration fait suite à l'information du quotidien équatorien El Universo la veille. Selon le journal, le fondateur de Wikileaks a également obtenu un document d'identité équatorien.

D'après le militant défenseur des droits de l'Homme Peter Tatchell, qui avait été interrogé le 10 janvier par RT, se dessine avec l'obtention de la citoyenneté équatorienne la possibilité de bénéficier de l'immunité diplomatique.

Pour autant, le gouvernement britannique a déclaré de son côté ce même 11 janvier avoir refusé d'accorder le statut diplomatique à Julian Assange, réfugié depuis 2012 à l'ambassade d'Equateur à Londres, rejetant ainsi la requête de l'exécutif équatorien.

Craignant une extradition vers la Suède pour un viol présumé qu'il nie, le fondateur de Wikikeaks avait trouvé asile en 2012 à l'ambassade d'Equateur à Londres. Si le parquet suédois, au terme d'un feuilleton judiciaire, a finalement classé l'affaire, Julian Assange craint d'être arrêté s'il sort de l'ambassade, puis extradé et jugé aux Etats-Unis pour la publication par WikiLeaks de secrets militaires et de documents diplomatiques américains en 2010.

La révélation de ces documents lui avait valu un statut de paria aux Etats-Unis, alors que ses défenseurs célébraient en lui le champion d'un mouvement mondial pour la transparence et la démocratie.

Lire aussi : Qui est Julian Assange ? Retour sur le parcours du lanceur d'alerte fondateur de WikiLeaks

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»