L'Arabie Saoudite intercepte un missile lancé par des Houthis au-dessus de Riyad

L'Arabie Saoudite intercepte un missile lancé par des Houthis au-dessus de Riyad© Faisal Al Nasser Source: Reuters
Les gratte-ciels de Riyad (photo d'illustration)

Le 19 décembre, l'Arabie Saoudite a annoncé avoir intercepté un missile balistique au-dessus de Riyad, sa capitale. Les rebelles yéménites Houthis affirment avoir effectivement tiré un missile sur le palais Yamama, résidence du roi Salmane.

Ce 19 décembre, l'Arabie saoudite a fait savoir qu'elle avait intercepté un «missile balistique» lancé par des Houthis au-dessus de la capitale saoudienne. Les rebelles yéménites ont, quant à eux, annoncé avoir pris pour cible le palais Yamama, résidence officielle du roi Salmane. Un correspondant de l'AFP à Riyad avait fait état quelques minutes plus tôt d'une puissante explosion entendue durant la matinée du 19 décembre.

Sur les réseaux sociaux, de nombreux habitants de Riyad et journalistes ont partagé des vidéos sur lesquelles on peut voir ce qui est présenté comme l'interception du missile.

Un porte-parole des Houthis, Mohammed Abdussalam, a affirmé que le missile balistique à courte portée était un Volcano H-2, régulièrement utilisé par l'organisation armée. Une chaîne publique saoudienne assure quant à elle que le tir n'a fait aucun dégât sur les constructions ou infrastructures.

Après la mort le 4 décembre du président yéménite Ali Abdullah Saleh tué par des Houthis, l'Arabie Saoudite a intensifié les frappes aériennes contre les rebelles au Yémen. En 11 jours, après vérification, le bureau des droits de l'homme de l'ONU a recensé le décès d'au moins 115 civils yéménites.

Lire aussi : Le système anti-missiles Patriot vendu à l'Arabie saoudite est-il en réalité inefficace ?

 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter