«Vous serez comme vos parents plus tard ?» Trump invite les enfants des journalistes pour Halloween

«Vous serez comme vos parents plus tard ?» Trump invite les enfants des journalistes pour Halloween© Brendan Smialowski Source: AFP
Donald Trump et les enfants de la presse à la Maison Blanche le 27 octobre 2017 pour Halloween.

Donald Trump a réservé une surprise de taille aux enfants des journalistes pour la fête d’Halloween : il les a reçus dans le bureau ovale. Il en a profité pour glisser quelques piques à l’égard de leurs parents.

Une scène surréaliste rendue possible par le président américain : Donald Trump, le jour de la fête d’Halloween, a convoqué les enfants des journalistes accrédités à la Maison Blanche dans le bureau ovale. Le 27 octobre, Sarah Huckabee Sanders, l'attachée de presse, avait informé les représentants des médias que Donald Trump aimerait les recevoir pour les festivités de la veille de tous les Saints.

Costumés en Princesse Leïa, sorcières et autres Batman, les petits se sont groupés autour du président, visiblement flattés. Le président américain, tout sourire, yeux plissés, d’un ton patelin et faussement innocent a enchaîné les flatteries à leur égard. Mais ces propos mielleux enrobaient quelques perfidies et allusions à double sens vis-à-vis d’une caste professionnelle qu’il goûte peu s’il l’on en croit une de ses dernières déclarations au sujet des journalistes fin août 2017 : «Ce sont des malades.» Il accuse aussi souvent les reporters d'être responsables de la diffusion de fake news.

«Je ne peux pas croire que les médias aient fait de si beaux enfants», a-t-il minaudé, «comment les médias ont-ils pu faire ça, je ne sais pas».

«Ce sont de beaux, de merveilleux enfants», déclare-t-il à son assistance. Tous merveilleux qu’ils soient les enfants ont droit aux questions qui fâchent. «Ouh, est ce que vous allez devenir comme vos parents quand vous serez grands ?» leur demande-t-il. Puis il se ravise : «Mmm, ne répondez pas. Cette question ne pourrait que me créer des ennuis. Non, vous avez de merveilleux parents, n’est ce pas ?»

Mais le président a d'autres questions pour les enfants. «Alors, comment la presse se comporte avec vous ?» interroge-t-il. «Je parie qu’elle vous traite mieux que n’importe qui dans le monde pas vrai ? Je pense.» conclut-il.

Puis il prend à témoin les journalistes hors champ et déclare : «Et bien félicitations les gars. Vous avez fait du bon travail. Cette fois là, vous avez fait du bon travail.»

C’est alors qu’arrive Sarah Huckabee Sanders avec une énorme boite de bonbons. «Qui aime ça ? Et vous n’avez pas de problèmes de poids, c’est la bonne nouvelle non ?» remarque le chef d'Etat américain.

Mais bientôt, il est temps pour l’assistance de quitter les lieux. Donald Trump remercie et se fend d’une dernière pique : «Ils peuvent rester», souffle-t-il en agitant la main, «Les parents, peut être pas vraiment».

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.