Pas de voile intégral pour Sophia, le premier robot devenu citoyenne d'Arabie saoudite

Pas de voile intégral pour Sophia, le premier robot devenu citoyenne d'Arabie saoudite© Denis Balibouse Source: Reuters
Sophia en juin 2017 à Genève, lors du sommet AI for good

Lors d'un congrès sur les nouvelles technologies, Riyad a annoncé avoir accordé la citoyenneté au célèbre robot Sophia. Rapidement, les internautes se sont étonnés qu'elle ne soit pas soumise aux même restrictions que les femmes (réelles) du royaume.

Première mondiale : le robot Sophia a accédé à la citoyenneté en Arabie saoudite le 25 octobre. Cette annonce a été faite lors du sommet Future Investment qui s’est tenu du 24 au 26 octobre à Riyad.

La nouvelle citoyenne est capable de singer les humains de façon convaincante, en exprimant des émotions complexes avec son visage et même en produisant quelques traits d'humour surprenants...

Plus étonnant encore pour certains observateurs, Sophia bénéficie de quelques droits supplémentaires par rapport à ses concitoyennes saoudiennes ; elle peut apparaître en public sans porter le voile intégral et sans tuteur.

Auteur: Arab News

Plus de droits pour un robot que pour les Saoudiennes ? Twitter ironise

Ces détails, lourds de sens, n'ont pas échappé aux plaisantins de la toile qui ont ironisé sur cette différence de traitement.

Certaines ont déploré que l'Arabie saoudite n'accorde des «droits complets» qu'à un robot, «étranger qui plus est».

D'autres ont voulu prévenir Sophia de ce qu'elle allait devoir endurer. «Chérie, tu n'imagines même pas ce qui t'attend», a écrit une internaute.

En guise d'introduction à son nouveau pays d'adoption, une internaute a rhabillé Sophia en accord avec la coutume saoudienne.

Plus factuel, cet internaute a simplement relevé : «Contrairement aux Saoudiennes, Sophia apparaît sans tuteur masculin.»

Les francophones y sont également allés de leur petits commentaires : «On n'a pas tout vu», estime cette internaute.

Plus remonté, cet internaute évoque une absence totale de droits pour les Saoudiennes.

Elle voulait «détruire les humains»

Avant de devenir citoyenne saoudienne, Sophia avait déjà défrayé la chronique, notamment en mars 2016 au festival SXSW à Austin aux Etats-Unis, lorsque son créateur, le roboticien David Hanson, lui avait demandé en guise de blague, en pleine démonstration : «Veux-tu détruire les humains ? S'il te plait, réponds non.»

Ne percevant sans doute pas le caractère humoristique de la proposition, Sophia avait répondu : «Ok, je vais détruire les humains.»

Les robots : l'avenir de l'Arabie saoudite

L'annonce de la citoyenneté de Sophia fait écho à la volonté de l'Arabie saoudite de construire une nouvelle ville ultramoderne qui coûtera la bagatelle de de 500 milliards de dollars. La mégalopole, qui portera le nom de «Neom», sera construite sur un site naturel au nord-ouest du royaume et s'étendra sur 26 500 kilomètres carrés, soit une zone 33 fois plus grande que New York. La ville possède déjà son propre compte Twitter et son propre site web.

Selon les autorités saoudiennes, Neom sera entièrement alimentée en énergie éolienne et solaire et tous les services de la ville seront entièrement automatisés, les tâches répétitives et pénibles seront ainsi entièrement gérées par des robots, comme Sophia.

Lire aussi : L’Arabie saoudite prévoit de construire une mégalopole ultramoderne 30 fois plus grande que New York

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.