Un homme interpelle Trump avec des drapeaux russes pour dénoncer ses prétendus liens avec Moscou

Un homme interpelle Trump avec des drapeaux russes pour dénoncer ses prétendus liens avec Moscou© Joshua Roberts Source: Reuters

Le président américain Donald Trump a été pris à partie en marge d'une réunion du Parti républicain par un manifestant qui a lancé des drapeaux russes en l’air pour symboliser la prétendue «ingérence russe» dans les élections américaines.

Le 24 octobre, un militant américain connu pour ses positions anti-Trump, Ryan Clayton, est parvenu à s'immiscer parmi les journalistes qui assistaient à une réunion du camp républicain à Washington. Il en a profité pour interpeller le président américain Donald Trump qui déambulait en compagnie du chef de la majorité au Sénat Mitch McConnel, comme en témoigne une vidéo parue sur Twitter. «Trump est un traître!», a notamment crié Ryan Clayton.

«Pourquoi le Congrès parle-t-il de réductions d'impôts alors que vous devriez parler de trahison ? Ce président a conspiré avec des agents du gouvernement russe pour usurper l’élection», a continué de crier l’activiste, alors qu’il était interpellé par les agents de sécurité.

Ce n'est pas la première fois que le groupe d’activistes «Americans take actions» (les Américains passent à l’action), qui dit vouloir «sauver la Démocratie» aux Etats-unis, utilise des drapeaux russes pour protester contre la politique de Donald Trump. En février, le même Ryan Clayton, accompagné d'un militant, avait distribué des drapeaux russes portant l’inscription «TRUMP» aux participants d'une conférence à laquelle assistait également le chef d'Etat américain.

«Trump est très bon leader, leader très fort, comme le président Poutine. C'est pourquoi le président Poutine l'a choisi pour être président ici en Amérique, parce que lui construire de grands murs comme en Chine ou à Berlin. Il met l'homme dans la cage, comme l'immigré, et il tire sur le journaliste qui fait de fausses nouvelles comme Poutine, et cela rendra l'Amérique encore plus belle», avait alors déclaré Ryan Clayton à RT en prenant une sorte d'accent russe.

Au début du mois d'avril dernier, des militants du groupe «Americans Take Action» avaient déployé une immense bannière appelant à la destitution de Donald Trump, lors d’un match de football américain à Washington.

Le même mois, ils avaient également agité des drapeaux russes devant les caméras pendant que Donald Trump s’exprimait devant une foule de partisans à Harrisburg, en Pennsylvanie.

En juillet dernier, Ryan Clayton a interpellé le conseiller et beau-fils de Donald Trump, Jared Kushner, après une rencontre des membres du Comité du Renseignement du Sénat pour des discussions à propos des prétendues relations entre les responsables russes et américains durant la campagne présidentielle de novembre 2016.

Ryan Clayton, qui s’était alors une nouvelle fois fait passer pour un membre du pool de presse, avait demandé à Jared Kushner de signer son drapeau russe, affirmant une nouvelle fois qu'il avait «conspiré avec les Russes pour usurper une élection américaine».

Jared Kushner avait formellement nié ces accusation en disant : «Je n'ai jamais été complice et n'ai jamais eu connaissance de quelque ingérence que ce soit de la part d'un pays étranger.»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.