Le fils de Mouammar Kadhafi, Saïf al-Islam, préparerait son grand retour en politique

Le fils de Mouammar Kadhafi, Saïf al-Islam, préparerait son grand retour en politique© MAHMUD TURKIA Source: AFP
Saïf al-Islam Kadhafi en mars 2011 à Tripoli

Le second fils de Mouammar Kadhafi, qui aurait libéré en juin 2017, compterait revenir sur la scène politique libyenne. C'est en tout cas ce qu'affirme son avocat, Khaled al-Zaïdi, qui qualifie ce come-back de «seul espoir pour les Libyens.»

Dans un entretien accordé à l'agence russe Sputnik publié le 18 octobre, Khaled al-Zaïd, l'avocat du deuxième fils de Mouammar Kadhafi, annonce que Saïf al-Islam Kadhafi préparerait son grand retour en politique dans son pays.

Arrêté pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité le 19 octobre 2011, à la veille de la mort de son père, Saïf al-Islam Kadhafi aurait été libéré en juin 2017 d'une geôle de la ville libyenne de Zenten tenue par des groupes armés après de longues tractations politiques.

La politique n'est pas un domaine qui lui est inconnu : il était considéré comme le numéro deux de la Jamahiriya arabe libyenne à l'époque où son père en tenait les commandes.  

Le seul espoir pour les Libyens à l'heure actuelle

Selon les propos rapportés par Sputnik, l'avocat de Saïf al-Islam a assuré qu'il constituait «le seul espoir pour les Libyens à l'heure actuelle.» Khaled al-Zaïd a ajouté que «la situation actuelle, l'absence de dialogue et la confusion autour de l'état des affaires en Libye [rendaient] essentiel le retour en politique de Saïf al-Islam Kadhafi, afin de parvenir à un accord sur la politique intérieure du pays.»

L'avenir de la Libye, toujours aussi incertain

Alors que la guerre civile perdure depuis l'intervention de l'OTAN en 2011, le contexte politique de la Libye reste très instable et le gouvernement d'union nationale de Tripoli reconnu par la communauté internationale peine à asseoir sa légitimité sur l'ensemble du pays. L'Est reste en effet dominé par les forces du général Khalifa Haftar, soutenu par l'Egypte et les Emirats arabes unis. En outre, des myriades de milices islamistes, ainsi que l'organisation terroriste Daesh, se disputent également le contrôle de certaines parties du territoire libyen.

Selon Khaled al-Zaïd, Saïf al-Kadhafi rencontrerait actuellement les dirigeants des différentes factions politiques libyennes pour apaiser les tensions politiques.

Lire aussi : Mort de Kadhafi : Sarkozy visé par une plainte pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.