La Corée du Nord évoque le risque d'une «guerre nucléaire» face aux menaces des Etats-Unis

La Corée du Nord évoque le risque d'une «guerre nucléaire» face aux menaces des Etats-Unis© KCNA Source: AFP
Kim Jong-un inspectant un missile balistique intercontinental Hwasong-14 en juillet 2017

Devant le comité du désarmement de l'ONU, l'ambassadeur adjoint de la Corée du Nord s'est inquiété des menaces formulées par Donald Trump contre son pays. Il a ainsi jugé qu'«une guerre nucléaire pourrait éclater à tout moment».

L'ambassadeur adjoint de la Corée du Nord aux Nations unies a assuré que la crise entre son pays et les Etats-Unis pourrait atteindre un point de non retour, et est allé jusqu'à évoquer le risque d'un conflit nucléaire.

«Une guerre nucléaire pourrait éclater à tout moment», a déclaré Kim In-ryong devant le comité du désarmement de l'Assemblée générale de l'ONU le 16 octobre. Le diplomate s'inquiétait en effet des propos très virulents tenus par Donald Trump devant l'Assemblée générale le 19 septembre dernier. Il a estimé que la Corée du Nord était le premier pays à faire l'objet d'une «telle menace nucléaire directe et extrême» de la part des Etats-Unis depuis les années 1970», selon The Guardian.

L'ambassadeur adjoint a tenu à rappeler les succès technologiques déjà annoncés par le passé, martelant que la Corée du Nord était devenue cette année «une puissance nucléaire à part entière, possédant les capacités nécessaires à divers rayons d'action, incluant bombe atomique, bombe H et missiles balistiques intercontinentaux». Il a ajouté que la totalité du territoire des Etats-Unis était «à portée de tir».

«Si les Etats-Unis veulent envahir ne serait-ce qu'une parcelle du territoire [nord-coréen], ils n'échapperaient pas à des représailles sévères dans n'importe quelle partie du monde», a ajouté Kim In-ryong. Quelques jours plus tôt, Pyongyang avait déjà menacé de lancer une «salve de missiles» dans les eaux proches de l'île américaine de Guam, alors que des vaisseaux militaires américains se trouvaient à proximité de sa frontière maritime pour un exercice conjoint avec l'armée sud-coréenne.

Lire aussi : Poutine signe le décret mettant en place les sanctions décidées par l'ONU contre la Corée du Nord

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.