Tchatcher avait un pacte secret avec le roi saoudien sur un contrat d’armement entaché de corruption

 Margaret Thatche© Andrew Winning Source: Reuters
Margaret Thatche

Margaret Thatcher avait promis à l’Arabie saoudite de tenir secret un accord sur des ventes d’armes de plus de 60 milliards d’euros entaché de corruption, selon des documents divulgués récemment.

Des documents publiés récemment révèlent la correspondance entre personnalités publiques et officiels britanniques et saoudiens concernant le contrat de vente d'armes britanno-saoudien Al-Yamamah négocié dans les années 1980. Dans le cadre de cet accord secret, le gouvernement de la Dame de fer, aujourd’hui décédée, voulait que les Saoudiens achètent des chasseurs britanniques Hawk et Tornado.

Dans une lettre du 2 janvier 1985, Margaret Tchatcher s’est excusée auprès du roi saoudien Fahd pour les critiques apparues dans les médias britanniques, expliquant qu’elle était heureuse que «les relations entre le Royaume-Uni et l’Arabie saoudite soient chaleureuses et amicales».

«Je suis particulièrement encouragée par l’assurance bienveillante de Votre Majesté que les articles de la presse britannique sur l’Arabie saoudite n’influenceront pas nos relations bilatérales», lit-on dans la lettre du Premier ministre britannique de l’époque. Margaret Thatcher avait en outre garanti au roi Fahd qu’il pouvait «être certain de notre discrétion totale».

Dans un autre document, des responsables ont fait remarquer que Margaret Thatcher exigeait qu’il n’y ait «aucune fuite du côté britannique».

Dans les années 1980, le contrat de vente d’armes Al-Yamamah avait été entaché de soupçons de corruption. D’importants pots de vin auraient été offerts par la société d’armement BAE en vue de la conclusion d’un contrat.

En 2008, le gouvernement de Tony Blair avait suspendu une enquête sous la pression des sociétés d’armement et de l’Arabie saoudite. En 2010, BAE Systems a payé plus de 400 millions d’euros pour mettre fin à l’enquête des autorités américaines et britanniques sur les allégations de corruption dans les contrats de vente d’armes avec des pays du Golfe.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales