L'armée syrienne annonce la reprise de Mayadine, un des derniers bastions de Daesh dans le pays

L'armée syrienne annonce la reprise de Mayadine, un des derniers bastions de Daesh dans le pays Source: Sputnik
Char de l'armée syrienne durant l'offensive de Deir ez-Zor (illustration).

Un responsable militaire syrien cité par l'agence d'Etat Sana a affirmé que les soldats loyalistes avaient repris la ville de Mayadine, un des derniers grands fiefs de l'Etat islamique en Syrie, avec Raqqa.

La ville de Mayadine aurait été reprise aux djihadistes de Daesh par l'armée syrienne, selon un responsable militaire syrien cité par l'agence d'Etat Sana. L'information a ensuite été confirmée par le ministère russe de la Défense.  

«[L'armée gouvernementale et ses alliés] ont repris le centre la ville [...] éliminant un grand nombre de terroristes et détruisant leurs armes et équipements», a rapporté Sana, citant une source militaire syrienne. Les démineurs s'affaireraient désormais à sécuriser la ville, piégée par les djihadistes.

Le porte-parole du ministère de la Défense russe, le général Igor Konachenkov, a déclaré de son côté que l'armée syrienne avait achevé «l'opération d'élimination des combattants de l'Etat islamique» de la ville. 

Plus tôt en octobre, une source militaire syrienne citée par Sana avait fait savoir que les forces loyalistes, épaulées par la Russie, avaient réussi à cerner les djihadistes de Daesh dans la ville.

Parallèlement, un autre des derniers bastions de Daesh, la capitale autoproclamée du «califat», Raqqa, est actuellement en passe d'être reprise par les combattants rebelles arabo-kurdes des Forces démocratiques syriennes (FDS).

Selon des déclarations de l'état-major russe du 13 octobre, l'Etat islamique ne contrôlerait désormais que moins de 8% du territoire syrien, soit environ 15 000 kilomètres carrés. 

Préparer l'après-Daesh

L'armée russe mène également une vaste campagne de secours et d'assistance à destination des populations civiles dans les plus grandes villes de Syrie. Selon le général Sergueï Rudskoy, porte-parole de l'état-major russe, 74 tonnes d'aide humanitaire ont été envoyées à Alep et à Damas ces derniers mois. 

«Un des principaux problèmes dans les zones libérées de l'Etat islamique est la présence d'un grand nombre d'engins explosifs laissés par les militants [djhadistes]», a déclaré le général, tout en rapportant que les démineurs russes avaient déjà sécurisé 838 bâtiments et 87 kilomètres de routes en Syrie, neutralisant 24 000 engins explosifs. 

Lire aussi : Selon l'armée russe, Daesh contrôlerait désormais moins de 8% du territoire syrien

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.