Syrie : un attentat suicide prend pour cible le QG de la police à Damas

- Avec AFP

Syrie : un attentat suicide prend pour cible le QG de la police à Damas
Illustration ©LOUAI BESHARA / AFP

Trois kamikazes se sont fait exploser près du quartier général de la police syrienne à Dama qu'ils voulaient prendre d'assaut. Outre les trois assaillant, le bilan est d'au moins deux morts et de six blessés dont des enfants..

Le quartier général de la police syrienne de Damas, en Syrie, a été la cible d'un attentat suicide ce 11 octobre 2017. Deux assaillants se sont fait exploser à proximité du bâtiment qu'il voulaient prendre d'assaut, d'après la télévision publique syrienne. Un troisième terroriste, cerné par la police a également actionné son système explosif. Selon un bilan provisoire du ministère de l'Intérieur syrien, en plus des terroristes abattus, l'attaque a fait au moins deux morts et six blessés, dont deux enfants. Le chef de la police de Damas, Mohammed Khairu Ismail, a fait savoir que l'une des vicitmes, un policier, a été tué en tentant de stopper les assaillants.

«Les gardes ont ouvert le feu, les forçant à se faire exploser avant qu'ils ne pénètrent dans le bâtiment», a précisé le ministère de l'Intérieur syrien cité par l'AFP. «La police a réussi à encercler un troisième terroriste derrière le bâtiment, le poussant à déclencher sa ceinture d'explosifs», a-t-il ajouté.

C'est la seconde attaque du genre ce mois-ci dans la capitale syrienne, où des assaillants avaient ciblé un commissariat de police dans le quartier de Midane, le 2 octobre dernier, faisant 17 morts.

Relativement au reste de la Syrie, la capitale est toutefois épargnée par les attentats terroristes. En décembre 2016, le quartier de Midane avait été la cible d'un attentat. Une déflagration avait alors secoué un commissariat quand une ceinture explosive portée par une fillette de sept ans avait été déclenchée à distance, faisant trois blessés parmi les membres des forces de l'ordre.

Début juillet 2017, un autre attentat faisait au moins 18 victimes dans l'est de Damas, attaque la plus meurtrière qu'ait connue la capitale syrienne depuis des mois.

Lire aussi : Daesh voudrait créer un «nouveau réseau terroriste global», selon le chef du renseignement russe

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.