Les bombardiers russes frappent les positions de Daesh et al-Nosra à Idleb et Deir ez-Zor (VIDEO)

Les bombardiers russes frappent les positions de Daesh et al-Nosra à Idleb et Deir ez-Zor (VIDEO)© Alexeï Danitchev Source: Sputnik
Un bombardier stratégique russe Tu-95

L’aviation russe a effectué de nouvelles frappes sur les infrastructures des terroristes en Syrie. Toutes les cibles se trouvaient en dehors des zones habitées et loin des forces américaines et des groupes rebelles soutenus par les Etats-Unis.

Le porte-parole de l’armée russe, Igor Konachenkov a annoncé lors d’une conférence de presse à Moscou que des bombardiers stratégiques russes Tu-95 avaient frappé, vers 12h, le 26 septembre, des positions des terroristes de Daesh et du Fatah al-Cham (ancien Front al-Nosra).

«Des frappes surprises ont détruit des points de commandement des terroristes, des détachements de combattants et du matériel militaire, ainsi que des entrepôts de munitions», a-t-il précisé. Il a également confié que les Tu-95, basés près de la ville de Saratov (sud de la Russie), avaient parcouru plus de 7 000 kilomètres pour effectuer leur raid, soutenus sur place par des chasseurs Su-30 et Su-35 qui ont décollé de la base russe de Hmeimim en Syrie.

«Je voudrais souligner en particulier que toutes les cibles atteintes se trouvaient en dehors des zones habitées et à une distance de sécurité des points d'appui des forces spéciales des Etats-Unis et des combattants des Forces démocratiques syriennes, qui se trouvent sur les territoires contrôlés par Daesh», a en outre déclaré Igor Konachenkov.

Le 24 septembre, l’armée russe avait diffusé des images aériennes qui montraient du matériel militaire des forces spéciales américaines et des Forces démocratiques syriennes (FDS) sur des zones contrôlées par Daesh près de Deir ez-Zor en Syrie. Aucune trace de combats n'aurait été constatée sur ces images par Moscou.

«Tout ça suscite une question : avec qui et contre qui luttent en Syrie les forces spéciales américaines ? On n’a toujours pas eu de réponse argumentée à cette question», a martelé le porte-parole de l’armée russe.

Le vice-ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Riabkov a fustigé le 25 septembre une «politique hypocrite» des Etats-Unis en Syrie. Il a en outre déclaré que la mort récente du lieutenant-général russe Valeri Assapov, tué dans un bombardement de Daesh en Syrie, était «le prix» de cette politique.

Le département d’Etat a réfuté cette accusation, soulignant que l’objectif des Etats-Unis et de la coalition était la destruction de Daesh. «Les déclarations sur le soutien prétendu des Etats-Unis à Daesh ou son implication dans la mort du général russe ne sont pas fondées sur les faits», a notamment déclaré un porte-parole du département d’Etat, interrogé par l’agence RIA Novosti. Mais Washington n’a toujours pas fait de commentaire officiel après la diffusion par l’armée russe d’images aériennes montrant son matériel militaire sur le territoire de Daesh.

Lire aussi : Moscou menace Washington de riposte si les rebelles continuent de cibler l'armée syrienne

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.