Moscou menace Washington de riposte si les rebelles continuent de cibler l'armée syrienne

- Avec AFP

Moscou menace Washington de riposte si les rebelles continuent de cibler l'armée syrienne© Mikhaïl Alaeddin Source: Sputnik
Les troupes syriennes et des milices populaires pendant une offensive de l'armée de Damas dans la région de Deir ez-Zor, le 20 septembre 2017

La Russie a accusé les rebelles syriens appuyés par Washington d'avoir ouvert le feu contre les troupes de Damas soutenues par Moscou près de Deir ez-Zor et averti le commandement américain qu'un nouvel incident du même type entraînerait une riposte.

«Les troupes syriennes ont été victimes à deux reprises de tirs nourris d'artillerie et de mortier depuis des positions situées sur la rive orientale de l'Euphrate, où se trouvent des combattants des Forces démocratiques syriennes (FDS) et des forces spéciales américaines», a déclaré le général Igor Konachenkov le 21 septembre, cité dans un communiqué du ministère russe de la Défense.

D'après le général russe, l'armée syrienne est actuellement en train d'intervenir près de Deir ez-Zor contre les terroristes de Daesh. Des militaires des forces spéciales russes se trouvent notamment aux côtés des troupes de Bachar el-Assad dans les zones qui ont été prises pour cible.

«Nous mettrons immédiatement un terme aux tentatives de tirs provenant des zones où sont situés les combattants des FDS», a prévenu Igor Konachenkov, qui a ajouté que Moscou en avait informé «sèchement» un haut représentant de l'armée américaine via un canal de communication au Qatar.

«Les zones d'où proviennent ces tirs seront immédiatement prises pour cible à l'aide de tout l'équipement militaire disponible», a-t-il averti.

La Russie avait déjà accusé, le 19 septembre, les groupes rebelles syriens soutenus par les Etats-Unis de viser les forces de Bachar el-Assad et de gêner leur progression face aux djihadistes du groupe Etat islamique. Selon l'armée russe, les rebelles ont également installé des barrages situés en amont de l'Euphrate pour gêner la traversée du fleuve par l'armée de Damas, qui mène une offensive contre les terroristes à Deir ez-Zor, dans l'est de la Syrie.

En franchissant l'Euphrate, l'armée gouvernementale s'est rapprochée du théâtre d'opération des rebelles appuyés par Washington. Le 16 septembre, Washington et les FDS ont accusé l'aviation russe de les avoir bombardés au nord-est de Deir ez-Zor. Moscou nie ces allégations, soulignant que Washington avait été prévenu des raids de l’aviation russe, ajoutant qu’il n’y avait pas de membres des Forces démocratiques syriennes dans les zones visées.

Selon l'armée russe, les troupes de Bachar el-Assad poursuivent leur progression près de Deir ez-Zor, ayant repris près de 16 kilomètres carrés de territoire à Daesh dans la nuit du 20 au 21 septembre. «Plus de 85% du territoire de Deir ez-Zor se trouve désormais sous le contrôle des troupes syriennes. La ville sera entièrement libérée la semaine prochaine», a promis Igor Konachenkov.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.