L'armée nord-coréenne détruit un bombardier nucléaire américain dans une rocambolesque vidéo

L'armée nord-coréenne détruit un bombardier nucléaire américain dans une rocambolesque vidéo© © stimmekoreas / YouTube

Dans une vidéo aux effets spéciaux peu convaincants, la télévision d'Etat nord-coréenne a voulu montrer ce à quoi pourrait ressembler la destruction par des missiles nord-coréens de plusieurs bâtiments navals ou aériens de l'armée américaine.

La télévision d'Etat nord-coréenne a diffusé le 24 septembre une vidéo (presque) digne d'un blockbuster hollywoodien, dans laquelle l'un de ses missiles détruit un bombardier B-1B et des jets F-35 américains, tandis qu'un sous-marin s'en prend au porte-avions de pointe USS Carl Vinson.

La vidéo montre également le président américain Donald Trump s'exprimant à l'occasion de la célébration des 70 ans de la base aérienne d'Andrews, connue pour être le port d'attache de l'Air Force One. Le chef d'Etat américain y est décrit comme un «fou», selon l'agence de presse sud-coréenne Yonhap.

La vidéo a été diffusée seulement quelques heures après qu'un bombardier nucléaire américain B-1B, escorté par plusieurs avions de chasse, a traversé l'espace aérien international au-dessus des eaux situées à l'est de la Corée du Nord le 23 septembre dernier. Il s'agit du vol le plus proche de la frontière nord-coréenne effectuée par des avions militaires américains au XXIe siècle, avait fait savoir le Pentagone.

Pour Trump, la Corée du Nord ne fera pas «long feu»

Le même jour, alors que Ri Yong-ho, ministre des Affaires étrangères nord-coréen s'exprimait devant l'Assemblée générale des Nations unies, dénonçant la «menace pour la paix et la sécurité» que représenteraient selon lui les Etats-Unis, Donald Trump avait réagi de manière véhémente sur Twitter : «Je viens d'entendre le ministre des Affaires étrangères de la Corée du Nord s'exprimer à l'ONU : si ses propos reflètent les pensées du petit homme fusée [sobriquet moqueur attribué par Donald Trump à Kim Jong Un], ni l'un ni l'autre ne vont faire long feu.»

Ces provocations s'inscrivent dans un contexte d'escalade verbale entre Pyongyang et Washington. Ainsi, lors de son discours devant l'assemblée générale, le 19 septembre, Donald Trump avait menacé de «détruire totalement la Corée du Nord». Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un avait rétorqué qu'il materait «par le feu le gâteux américain mentalement dérangé», accusant Donald Trump de l'avoir insulté, lui et son pays, «sous les yeux du monde entier».

Lire aussi : «Trump se lance dans une mission suicide» : la Corée du Nord s'exprime devant l'ONU (VIDEO)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.