L’armée syrienne a libéré 85% du pays, selon la Défense russe

L’armée syrienne a libéré 85% du pays, selon la Défense russe Source: Sputnik
Les troupes syriennes après la défaite de Daesh à Deir ez-Zor

Il ne reste que 15% du territoire de la Syrie sous contrôle des terroristes, d’après l’armée russe. Les groupes djihadistes ont dû effectuer des reculs ces derniers mois sous l’offensive des troupes syriennes dans plusieurs régions.

«A ce jour, 85 pour cent du territoire de la République [syrienne] est libéré des combattants de Daesh», a annoncé le 12 septembre le général-commandant Alexandre Lapine, chef des forces armées russes en Syrie. «Il reste environ 27 000 kilomètres carrés jusqu’à la libération complète du territoire de la Syrie», a ajouté le militaire. Il a souligné que l’opération des troupes terrestres de Damas, soutenues par l’aviation russe, contre Daesh et Fatah al-Sham (l’ex Front al-Nosra) se poursuivrait jusqu’à l’éradication complète de ces groupes en Syrie.

Le militaire russe a rappelé que l’armée syrienne avait débloqué le 5 septembre la ville de Deir ez-Zor, assiégée depuis trois ans par les djihadistes, avec le soutien aérien de Moscou. «Les troupes syriennes sont en train d’écraser le reste des détachements de Daesh qui bloquaient les quartiers nord et sud de Deir ez-Zor», lit-on dans le communiqué du général-commandant Alexandre Lapine. Il ajoute que les détachements de l’armée syriennes ont débloqué récemment l’aérodrome militaire dans cette ville, en tuant 450 terroristes et éliminant plusieurs unités de matériel militaire.

La province de Deir ez-Zor est la dernière de Syrie encore aux mains des djihadistes du groupe Daesh et sa perte devrait sonner le glas de la présence de l'organisation terroriste dans ce pays, trois ans après sa fulgurante montée en puissance. L'organisation terroriste a déjà perdu plus de la moitié de son bastion de Raqqa, plus au nord, face aux forces arabo-kurdes soutenues par la coalition internationale dirigée par Washington. D’après des informations de Reuters, les djihadistes fuyant les combats dans cette ville s’étaient précisément dirigés vers Deir ez-Zor.

Lire aussi : La Russie continue d'acheminer de l’aide humanitaire à Deir ez-Zor

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.