Moscou appelle Washington à «arrêter de détruire les relations» russo-américaines

Moscou appelle Washington à «arrêter de détruire les relations» russo-américaines© Stephen Lam Source: Reuters
Des personnes inconnues sur le toit du consulat russe à San Francisco, le 2 septembre 2017

Pas d’avancée dans la crise diplomatique qui oppose les Etats-Unis et la Russie après la rencontre entre les représentants des deux pays à Helsinki. Moscou a confirmé son intention de donner suite aux dernières mesures américaines.

«Nous avons demandé [à Washington] d’arrêter de détruire les relations russo-américaines et de torpiller le droit international, ce qui est lourd de conséquences, et de commencer à chercher à résoudre les problèmes qui se sont accumulés malgré nos efforts», a fait savoir le ministère russe des Affaires étrangères le 11 septembre à l'issue de la rencontre entre le responsable adjoint de la diplomatie russe et son homologue américain à Helsinki.

«Actions hostiles des Etats-Unis»

Cette rencontre entre les deux diplomates, dans un contexte de crise diplomatique entre la Russie et les Etats-Unis, avait pour objectif d'identifier des pistes de réconciliation. Pour autant, aucune avancée n’a été enregistrée lors de ces discussions, à en juger par le communiqué du ministère russe des Affaires étrangères. En effet, Moscou a de nouveau condamné les «actions hostiles des Etats-Unis», en prenant pour exemples «la saisie illégitime des propriétés diplomatiques russes à San Francisco et à Washington», ainsi que «la fouille des espaces protégés par l’immunité diplomatique, conduite par les services spéciaux des Etats-Unis sous menaces de l’usage de force». Toutes ces mesures constituent, d'après Moscou, une violation flagrante de la Convention de Vienne sur les relations diplomatiques.

Dans une démarche de réciprocité, la diplomatie russe a confirmé qu’elle cherchait à restreindre la présence des diplomates américains en Russie à la hauteur de celle des diplomates russes aux Etats-Unis. La veille, le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov avait annoncé que Moscou souhaitait ramener «à la parité» les missions diplomatiques russes et américaines.

Le 31 août, Washington a annoncé la fermeture dans les 72 heures du consulat russe de San Francisco ainsi que des missions commerciales de Washington et New York. La Russie avait dénoncé par la suite les fouilles réalisées dans les bâtiments diplomatiques, les considérant comme «un acte hostile et une grossière violation du droit international».

Cette décision américaine s'inscrit dans une longue liste de sanctions et contre-sanctions prises tour à tour par les Etats-Unis et la Russie depuis que le président américain Barack Obama a fait expulser 35 diplomates russes du territoire américain fin 2016. Le locataire de la Maison Blanche, alors en fin de mandat, avait invoqué une supposée ingérence de la Russie dans l'élection présidentielle américaine pour justifier cette mesure.

En juillet dernier, le Congrès américain a adopté des sanctions économiques contre la Russie dans le cadre du conflit ukrainien, tandis que Vladimir Poutine a ordonné l'expulsion de 755 diplomates américains habilités à travailler en Russie, réduisant ainsi leur effectif à 455, un nombre identique à celui des diplomates russes se trouvant aux Etats-Unis.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.