Syrie : 27 civils tués par jour dans d'intenses combats entre la coalition et Daesh

Syrie : 27 civils tués par jour dans d'intenses combats entre la coalition et Daesh© Zohra Bensemra Source: Reuters
La ville de Raqqa, théâtre de violents combats entre la coalition internationale et les terroristes de Daesh.

L'ONU a annoncé ce 27 août que les affrontements entre la coalition internationale menée par Washington et les djihadistes de Daesh à Raqqa étaient loin d'épargner les civils, pris entre deux feux.

La bataille pour la reprise de Raqqa, grand fief des djihadistes de Daesh en Syrie, par les forces de la coalition dirigée par les Etats-Unis, engendre chaque jour d'importantes pertes du côté des civils. Selon l'Organisation des Nations unies (ONU), ce sont en moyenne 27 habitants de Raqqa qui sont tués chaque jour dans les combats entre les Forces démocratiques syriennes (FDS) – alliance arabo-kurde rebelle armée par les Etats-Unis – et les terroristes de l'Etat islamique (EI).

Stephen O'Brien, secrétaire général adjoint aux Affaires humanitaires et coordonnateur des secours d'urgence à l'ONU, estime que pas moins de 25 000 civils sont toujours bloqués dans la ville de Raqqa, pris en étau dans les combats en cours.

Les civils utilisés comme «boucliers humains» 

Alors que les djihadistes utilisent les civils comme boucliers humains dans la ville, les frappes aériennes des forces de la coalition bombardent les voies d'évacuation, s'inquiète l'ONU.

«[Les civils] risquent d'être tués, soit par des bombardements aériens, soit par des tireurs d'élite ou des mines s'ils essaient de fuir, ou [bien ils risquent] d'être utilisés comme boucliers humains s'ils restent», a déclaré Stephen O'Brien, appelant les deux camps à épargner ces vies.

D'après les informations délivrées ce 31 août par un conseiller spécial de l'ONU, Adama Dieng, les forces de la coalition prennent pour cible des bateaux sur le fleuve Euphrate, que les civils utilisent pour quitter les zones assiégées. Les combattants de Daesh, de leur côté, tuent quiconque essaie de fuir la cité. 

Depuis le 1er mars, 300 civils ont été tués dans l'offensive menée par la coalition afin d'arracher la ville de Raqqa aux terroristes. La Commission d'enquête de l'ONU sur la Syrie avait déjà jugé «excessives» les frappes aériennes de la coalition sur les lieux.

Cette dernière avait également été pointée du doigt par l'ONG Human Rights Watch pour avoir eu recours à du phosphore blanc en Irak et en Syrie.

Les intenses combats pour reprendre Raqqa ont débuté en novembre 2016. Les FDS, composées de combattants kurdes et arabes épaulés par la coalition, sont entrées dans le bastion djihadiste syrien en juin dernier, progressant sur plusieurs fronts. Les forces gouvernementales syriennes appuyées par l'aviation russe, combattent également les djihadistes dans la province de Raqqa.

Lire aussi : Dans les rues dévastées de Raqqa, des chiens mangent de la chair humaine

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.