Luc Besson vent debout contre la «propagande» des films de super-héros américains

Luc Besson vent debout contre la «propagande» des films de super-héros américains© Capture d'écran Twitter @MarvelBelgique
Captain America

Le producteur français estime que les films de super-héros ne visent qu'à mettre en avant «la suprématie de l’Amérique» et prend résolument leur contre-pied : «Je ne suis pas là pour la propagande.»

Venu présenter au site brésilien Ciné Pop son nouveau film Valérian et la Cité des mille planètes, Luc Besson en a profité pour glisser au passage son interprétation des films de super-héros américains.

«Ces films sont là pour montrer la suprématie de l’Amérique et combien ils sont géniaux», a lancé sans ambages le producteur français, estimant qu'aucun autre pays ne se pouvait se permettre de faire des films à sa propre gloire : «Enfin, quel pays dans le monde aurait le cran d’appeler un film Captain Brésil ou Captain France ? Personne !»

«On aurait honte et on se dirait qu’on ne peut pas faire ça. Ils peuvent. Ils peuvent appeler un film Captain America et tout le monde trouve ça normal», s'est-il encore étonné.

Défendant sa propre vision du cinéma, Luc Besson a expliqué ne pas être là «pour la propagande», mais pour «raconter une histoire».

Lire aussi : Les Casques blancs nominés aux Oscars : le prix du «meilleur film de propagande» les attend

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.