L'explosion d'une bombe américaine vieille de 40 ans tue six personnes dont trois enfants au Vietnam

L'explosion d'une bombe américaine vieille de 40 ans tue six personnes dont trois enfants au Vietnam© Nguyen Huy Kham Source: Reuters
Opération de recherche d'explosifs et de contamination par l'agent orange en 2011 à Da Nang.

Six habitants d'un village du centre du Vietnam sont morts en essayant de démonter une bombe américaine vieille de 40 ans, qu'ils avaient trouvée sur leur terrain. Un drame malheureusement courant depuis la fin de la guerre du Vietnam en 1975.

L'explosion d'une bombe américaine vieille de 40 ans a tué six villageois dont trois enfants dans la province de Khanh Hoa, dans le centre du Vietnam, le 18 août, selon une agence gouvernementale citée par l'AFP. Le drame a eu lieu lorsque les villageois ont entrepris de découper la bombe qu'ils venaient de découvrir sur leur terrain pour en récupérer le métal et les explosifs.

Ce genre de procédé, extrêmement dangereux, n'est pas rare dans un pays où l'armée américaine a largué près de 7,8 millions de tonnes de bombes durant la guerre du Vietnam (entre 1955 et 1975) et dont le gouvernement affirme que la moitié est toujours enfouie dans le sol. Les habitants pauvres du pays réutilisent ces bombes quand il les découvrent pour en récupérer le métal et utiliser les explosifs, pour la pêche par exemple. 

Selon les chiffres du gouvernement vietnamien, environ 42 000 personnes sont mortes et 62 000 ont été blessées dans l'explosion de bombes américaines depuis la fin de la guerre en 1975. La plupart des victimes déclenchent des bombes enterrées quand ils labourent leurs champs ou quand ils entreprennent de les démonter, comme dans le cas présent.

Le nombre des victimes de la guerre du Vietnam varie en fonction des sources. Les chiffres généralement avancés parlent d'environ 1,1 million de soldats nord-vietnamiens et entre 500 000 et 1,2 million de civils. 58 220 soldats américains ont en outre perdu la vie ou sont présumés morts selon les statistiques officielles. Les Etats-Unis auraient largué près de deux fois plus de bombes sur le Vietnam que l'ensemble des troupes alliées durant la Seconde Guerre mondiale, avec notamment un large usage de substances incendiaires comme le napalm, ce qui a eu des conséquences écologiques et humaines désastreuses qui perdurent jusqu'à nos jours.

L'usage d'armes chimiques comme le défoliant (herbicide) appelé «agent orange», dans lequel on trouve de la dioxine, a engendré un grand nombre de malformations à la naissance, de cancers ou de maladies génétiques congénitales sur les populations locales exposées.

Lire aussi : Après l'Etat islamique, un empire iranien ? Henry Kissinger s'inquiète de l'expansion chiite

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.