Cinq jours après Charlottesville, Macron s'exprime enfin et salue «ceux qui combattent le racisme»

Cinq jours après Charlottesville, Macron s'exprime enfin et salue «ceux qui combattent le racisme»© Joshua Roberts Source: Reuters
Affrontements à Charlottesville

Le président de la République s'est exprimé en solidarité avec les contre-manifestants antiracistes de Charlottesville parmi lesquels une femme a perdu la vie. Des internautes l'ont pris au mot et lui ont rappelé ses propos controversés.

Emmanuel Macron a publié sur le réseau social Twitter une déclaration de solidarité avec les militants américains s'opposants aux manifestants de la droite alternative.

«Aux côtés de ceux qui combattent le racisme et la xénophobie. Notre combat commun, hier comme aujourd'hui», a-t-il affirmé, sans mentionner le président américain. 

Une déclaration qui a lieu cinq jours après les incidents de Charlottesville qui ont coûté la vie à une contre-manifestante anti-raciste et fait plusieurs blessés. 

Les internautes ressortent les dossiers

Cette prise de position a été l'occasion pour les utilisateurs du réseau social de remettre sur la table les déclarations ou les agissements controversés du président de la République.

A notamment été pointée du doigt l'attitude de l'Etat à Calais, accusé par un internaute «d'assoiffer les migrants». La police a en effet été accusée par Amnesty International de mener une brutale répression contre les clandestins situés dans le Calaisis et le conseil d'Etat a dû contraindre le gouvernement à prendre des mesures en faveur de l'accueil de ces personnes afin d'assurer leur dignité.  

On a également reproché au président sa déclaration concernant la natalité sur le continent africain. «Quand des pays ont encore sept à huit enfants par femme, vous pouvez décider d'y dépenser des milliards d'euros, vous ne stabiliserez rien», avait-il affirmé en marge du G20 en juillet dernier. 

Un compte parodique du président a lui rappelé la polémique concernant les kwassa-kwassa. En juin dernier, le chef de l’Etat s'était laissé aller à une boutade de mauvais goût en comparant ironiquement des bateaux de pêche à des embarcations utilisées pour transporter des migrants dans des conditions précaires.


Lire aussi : La ville de New York va retirer une plaque honorant Philippe Pétain du Canyon des Héros

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.