Pour Moscou, l'Europe n'est pas un acteur indépendant dans ses relations avec la Russie

Pour Moscou, l'Europe n'est pas un acteur indépendant dans ses relations avec la Russie© Alessandro Bianchi Source: Reuters
Angela Merkel, Donald Trump et Emmanuel Macron

Le vice-ministre russe des Affaires étrangères doute que l'UE puisse sortir des sentiers tracés par Washington dans sa politique vis-à-vis de Moscou еt estime que les nouvelles sanctions votées par les USA auront «des conséquences à long terme».

«Je ne crois pas aujourd'hui à une Europe qui serait un acteur indépendant, particulièrement quand cela concerne la Russie», a déclaré le vice-ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Riabkov dans une interview publiée le 7 août par le média russe International Affairs.

«Ils ont créé un tel désordre, ont tellement rendu compliquées les relations avec la Russie, qu'il sera difficile pour eux de s'en sortir», ajoute le diplomate.

S'il reconnaît que certains hommes politiques montrent une volonté de maintenir des relations bilatérales normales, il estime que ces intentions devraient être suivies d'actions. Et le diplomate de rappeler que l'Union européenne n'a pas toujours suivi aveuglément Washington. Il prend pour exemple la loi fédérale américaine Helms-Burton de 1996 renforçant l'embargo contre Cuba, que l'Union européenne avait à l'époque jugé contraire au droit international.

Les sanctions auront «des conséquences à long terme»

Sur le sujet des nouvelles sanctions récemment votées par les Etats-Unis, Sergueï Riabkov juge qu'elles laissent peu de marge de manœuvre à Donald Trump, mais aussi à ses successeurs. Il sera en effet difficile de revenir dessus, étant donné que pour ce faire, l'accord des deux chambres du Congrès est nécessaire. Une occurrence hautement improbable considérant le sentiment anti-russe actuel de l'establishment américain, souligne le diplomate.

Pour Sergueï Riabkov, les actions des législateurs américains affectent lourdement les relations entre Moscou et Washington et auront «des conséquences à long terme». «Il est difficile de prévoir combien de temps cela prendra pour avoir un mode de fonctionnement plus ou moins normal avec les Etats-Unis», prévient-il, assurant toutefois que Moscou ferait son possible pour y parvenir.

Lire aussi : L'ex-ambassadeur russe aux USA fustige «le sentiment d'exceptionnalisme absolu des Américains»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.