Une fausse page web d'Al Jazeera fait croire que l'Arabie saoudite soudoie des médias russes

Une fausse page web d'Al Jazeera fait croire que l'Arabie saoudite soudoie des médias russes© Fahad Shadeed Source: Reuters

Une page web tout à fait similaire à celle d'Al Jazeera a publié un rapport selon lequel l'Arabie saoudite a soudoyé plusieurs médias russes, dont RT, afin qu'ils ne publient rien qui puisse nuire au royaume. Problème : il s'agit d'une fausse page.

Une fausse page internet, prétendant être celle de la chaîne qatarie Al Jazeera, a diffusé la fausse information selon laquelle 600 millions de roubles (plus de 9 millions d'euros) avaient été versés aux journalistes de RT et aux agences de presse russes RIA Novosti et TASSpar l'Arabie saoudite. L'ambassadeur du Qatar en Russie, mentionné dans cette «fake news» y affirmait que l'Arabie saoudite soudoyait les médias russes «qui ne publiaient [en échange] aucun article dépeignant le royaume d'une manière négative».

Le site web était extrêmement convaincant, tellement qu'il a poussé la mission diplomatique du Qatar à Moscou à démentir ces informations, tout comme les responsables d'Al Jazeera. 

«L'ambassade du Qatar en Russie réfute l'information apparue sur un blog russe le 31 juillet, concernant une "déclaration" qui aurait été prononcée par l'ambassadeur du Qatar en Russie [...] et qui aurait été publiée sur le site internet de la chaîne Al Jazeera», a clarifié l'ambassade de l'émirat dans un communiqué. 

Al Jazeera a affirmé qu'«il ne s'agissait pas de la première fois» que ce genre de fausses informations était publié sous son nom. 

Capture d'écran de aljaẓeera.net

«Il s'agit d'un faux très convaincant, dont l'objectif est de créer un conflit entre Al Jazeera et les médias russes, ainsi qu'entre les médias russes et le Qatar à propos de la crise du Golfe, que les médias en Russie ont couverte de manière professionnelle et objective», a dénoncé Yaser Abuhilala, directeur général de Al Jazeera News, en s'adressant aux journalistes de RIA Novosti.

Ce dernier a ajouté que la position russe vis-à-vis des sanctions décrétées contre le Qatar par l'Arabie saoudite et plusieurs autres pays du Golfe depuis le 5 juin au motif que l'émirat soutenait le terrorisme avait été «équilibrée» et avait «aidé le Qatar à obtenir un peu de justice». Il a aussi accusé les Emirats arabes unis d'avoir piraté l'agence de presse qatarie QNA, déclenchant, selon lui, la crise dans le Golfe. 

Cette attaque informatique aurait joué un rôle important dans le déclenchement de la crise diplomatique dont le Qatar souffre aujourd'hui. Il se serait agi d'introduire de fausses déclarations fallacieusement attribuées à l'émir du Qatar, Tamim ben Hamad Al-Thani, à l'antenne de la chaîne qatarie et sur ses réseaux sociaux.

Lire aussi : OMC : le Qatar porte plainte contre le blocus imposé par ses voisins

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.