Les poupées gonflables d'enfants : un phénomène nouveau au Royaume-Uni qui aide la police

Les poupées gonflables d'enfants : un phénomène nouveau au Royaume-Uni qui aide la police Source: Reuters
L'une des poupées gonflables importées par David Turner

L'achat de ces poupées à l'effigie d'enfants sont en augmentation outre-Manche : la police des douanes et la protection de l'enfance parviennent ainsi à identifier des acheteurs qui, souvent, sont impliqués dans des agression sexuelles.

Comme le rapporte The Guardian, le nombre de saisies de poupées gonflables aux dimension d'un enfant par les douaniers britanniques est en forte augmentation. Celles-ci ont permis d'identifier plusieurs dizaines de pédophiles présumés qui avaient jusque là échappé à la vigilance des autorités.

L'Agence nationale anticriminelle (NCA) explique que ces poupées en silicone, d'un poids approximatif de 25 kilogrammes et d'un prix pouvant avoisiner 1 000 livres (1 100 euros environ), sont le plus souvent achetées sur internet, notamment sur eBay et Amazon. «Il s'agit d'un phénomène relativement nouveau», constate Hazel Stewart, responsable du département de la protection de l'enfance au sein de la NCA. 123 exemplaires ont été saisis depuis mars 2016, et sept personnes impliquées dans le processus d'importation ont été arrêtées.

Ces chiffres ont été révélés par le juge du tribunal de Canterbury, alors qu'une affaire liée à l'une de ces poupées défraie la chronique outre-Manche. Un ancien directeur d'école primaire, David Turner, comparaissait pour des faits à caractère pédophiles après avoir commandé l'un de ces produits en ligne. L'argument qu'il a avancé pour sa défense, en vertu duquel il affirmait qu'une telle poupée ne présentait aucun caractère obscène, a finalement été rejeté par la cour. Quelques jours plus tôt, un sacristain de 72 ans comparaissait devant la justice pour des faits similaires. Parmi les sept hommes inculpés, six étaient également accusés de posséder des images pédopornographiques. 

«Je crois que c'est précisément le point central de cette enquête : ces objets sont souvent acquis par des individus commettant des actes sur des enfants», explique Dan Scully, directeur adjoint des enquêtes au service des douanes britanniques. Or, la plupart d'entre eux sont inconnus des services de police et ne sont repérés qu'au moment où ils commandent ces poupées en Chine ou à Hong-Kong.

Si la filière des poupées gonflables permet de faire avancer des enquêtes déjà en cours pour des cas de pédophilie présumée, elle ne permet pas d'établir l'existence d'un délit. En effet, le droit britannique souffre d'un vide juridique, comme l'explique Dan Scully. «Il n'est pas illégal de posséder une telle poupée», précise-t-il. L'achat ne fait qu'aider à identifier les criminels potentiels. «Il faudrait changer la législation pour criminaliser toute la chaîne, du producteur à l'acheteur», estime-t-il, estimant que le caractère pédophile de l'objet est clairement établi, notamment en raison de sa ressemblance et de ses proportions.

Lire aussi : Danemark : un homme accusé d'avoir commandé le viol de 346 enfants en direct sur internet

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.