Nommé représentant pour la liberté des médias à l'OSCE, Harlem Désir touchera 122 000€ par an

Nommé représentant pour la liberté des médias à l'OSCE, Harlem Désir touchera 122 000€ par an Source: AFP
Harlem Désir
Suivez RT France surTelegram

L'ancien président de SOS Racisme et Premier secrétaire du PS a été nommé représentant pour la liberté des médias à l'OSCE à la mi-juillet. Un poste qui lui offre un traitement comparable à celui d'un sous-secrétaire général de l'ONU.

Son parti est en déroute, mais lui aura réussi une reconversion pour le moins fructueuse. Harlem Désir, ancien Premier secrétaire général du Parti socialiste (PS) de 2012 à 2014, a été nommé récemment au poste de représentant pour la liberté des médias au sein de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE). L'Opinion révèle que l'ancien secrétaire d'Etat de François Hollande touchera 122 195 euros nets par an pour exercer cette fonction.

En effet, l'OSCE applique les grilles de salaire de l'ONU. Ainsi, le poste occupé par Harlem Désir est comparable à celui d'un sous-secrétaire général des Nations Unies. En outre, dans la quasi-totalité des Etats membres de l’organisation, les employés de l’ONU sont exemptés de tout impôt sur le revenu. Interrogé par L'Opinion, un responsable de l'OSCE précise, pour justifier ces avantages fiscaux et ce salaire, que «l’emploi de représentant pour la liberté des médias est un plein-temps».

Comment Harlem Désir a-t-il été sélectionné pour occuper ce poste ? «Ces derniers mois, le Président de l’OSCE [Sebastian Kurz, ministre autrichien des Affaires européennes et internationales] a mené un processus de sélection en procédant à des auditions informelles de tous les candidats proposés», explique le représentant de l'institution interrogé par L'Opinion. Le profil de Harlem Désir, titulaire d'une licence de philosophie et ancien animateur radio avant de devenir président de SOS Racisme, a semble-t-il convaincu l'OSCE. L'identité des autres candidats n'a cependant pas été rendue publique.

Lire aussi : «Je suis petite-fille de couturière !» : une députée LREM joue la lutte des classes face à Ruffin

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix