Orban dénonce l'«Europe islamisée», voulue selon lui par le milliardaire George Soros

Orban dénonce l'«Europe islamisée», voulue selon lui par le milliardaire George Soros Source: Reuters
Le premier ministre hongrois Viktor Orban et l'homme d'affaires George Soros

Lors d'un discours en Roumanie, le Premier ministre hongrois a dénoncé l'influence du businessman hongro-américain George Soros sur l'UE, l'accusant de vouloir détruire l'Europe.

L'escalade verbale entre le dirigeant hongrois et le milliardaire américano-hongrois se poursuit. Lors d'une visite d'Etat en Roumanie le 22 juillet, Viktor Orban a en effet accusé George Soros d'utiliser l'UE afin de créer «une nouvelle Europe métissée et islamisée» selon l'agence de presse AP.  

Viktor Orban a en outre plaidé pour que les institutions européennes limitent l'influence de George Soros, d'après le journal hongrois Magyar Nemzet.

«L'UE et la Commission européenne doivent regagner leur indépendance vis-à-vis de l'empire Soros avant que le milliardaire ne mette en place son projet de destruction du continent» a prévenu Viktor Orban lors de son discours.

Des frictions avaient déjà eu lieu entre Viktor Orban et George Soros dans le passé, notamment au sujet de l'Université d'Europe centrale, située à Budapest et cofondée par l'homme d'affaires.

En juin, le milliardaire avait qualifiée la Hongrie d'«Etat mafieux» et dénoncé «la campagne de propagande sans relâche» dont il faisait l'objet. Ces dernières semaines, il avait en effet fait l'objet d'une campagne d'affichage hostile, lancée par le gouvernement hongrois.

Viktor Orban avait de son côté interprété les propos de l'homme d'affaires comme une «déclaration de guerre». «Les seuls réseaux mafieux, non transparents [...] en Hongrie sont les réseaux de Soros», avait-il fustigé. 

43% des Hongrois voient George Soros comme une menace pour le pays, révélait un sondage paru le 23 juillet dans Magyar Nemzet. 35% ont une vision plus apaisée de l'individu.  

Lire aussi : L'UE lance une procédure d'infraction contre la Hongrie pour sa loi «anti-Soros» sur les ONG

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.