La diplomatie française aidera ses ressortissants djihadistes capturés en Irak

La diplomatie française aidera ses ressortissants djihadistes capturés en Irak © Thaier Al-Sudani Source: Reuters
Un policier irakien dans les ruines de Mossoul en juillet 2017

Le porte-parole du gouvernent Christophe Castaner, interrogé sur le cas d'une mère et ses enfants capturés à Mossoul, a confirmé que les djihadistes français présents en Irak bénéficient de l'aide consulaire, comme tout citoyen français à l'étranger.

Interrogé le 19 juillet, Christophe Castaner a évoqué, selon Reuters le cas de la jeune femme capturée avec ses enfants dans les ruines du vieux Mossoul. Le porte-parole du gouvernent a confirmé qu'une identification était en cours et que des parents de cette famille avaient été joints en France. 

«Dès lors qu'ils sont Français, le ministère de l'Europe et des Affaires étrangères met en place la protection consulaire que nous devons à tous les ressortissants français quels que soient les faits qui peuvent leur être reprochés, avec une attention particulière pour les enfants en bas âge», a-t-il déclaré à l'issue du conseil des ministre, avant de préciser : «Cela n'enlève rien au fait que les autorités irakiennes sont fondées à juger les adultes in situ.»

Agnès Romatet-Espagne, porte-parole du ministère des Affaires étrangères, a généralisé l'explication de Christophe Castaner à toute personne ayant commis des infractions en Irak. Elle a ainsi confirmé que les ressortissants français arrêtés pourraient être poursuivis par la justice irakienne et bénéficieraient du droit à la protection consulaire. Les juridictions françaises pourront également exercer une compétence si elles considèrent que ces personnes ont commis une infraction à la loi française. 

Le Quai d'Orsay a par ailleurs confirmé que des démarches officielles avaient été effectuées auprès des autorités irakiennes afin de connaître précisément la situation de la jeune femme arrêtée avec ses enfants et leur lieu de détention.

D'après les autorités françaises, près de 750 ressortissants français étaient présents fin mars dernier dans la zone de combat en Syrie et en Irak, dont environ 450 mineurs.

Lire aussi : Le nouveau chef de l'Etat islamique serait un Français d'origine tunisienne de 35 ans

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.