Emmanuel Macron dialogue avec Abdelaziz Bouteflika pour résoudre la crise au Mali

Emmanuel Macron dialogue avec Abdelaziz Bouteflika pour résoudre la crise au Mali© Christophe Petit Tesson Source: AFP
Emmanuel Macron lors de son déplacement au Mali

Pour relancer le processus de paix au Mali, les présidents français et algérien se sont concertés, formulant des «proposition concrètes». Alger est le parrain d'un accord de paix qui vise à isoler les djihadistes présents au nord du Mali.

Le président français, Emmanuel Macron, s'est entretenu au téléphone le 28 juin avec son homologue algérien, Abdelaziz Bouteflika, selon l'agence de presse Reuters. Une source proche de l'entourage du locataire de l'Elysée a expliqué à Reuters que la situation sécuritaire au Mali et les négociations de paix avaient été au centre de l'échange entre les deux chefs d'Etat.

Le président français a notamment formulé des «proposition concrètes» visant à relancer le processus de paix au Mali, selon la source citée par Reuters et qui a préféré demeurer anonyme. La source n'a pas précisé les détails de ces propositions. 

Cette information survient à quelques jours de la rencontre des chefs d'Etat des pays du G5 Sahel (Mauritanie, Mali, Burkina Faso, Niger et Tchad) le 2 juillet à Bamako. Ces présidents africains doivent notamment discuter de la mise en place d'une force conjointe antiterroriste. 

Depuis 2015, la situation sécuritaire au Mali s'est dégradée : des attaques djihadistes ont été perpétrées dans ce pays, mais aussi dans des Etats voisins comme le Burkina Faso et le Niger. De plus, des zones entières échappent au contrôle des forces maliennes et étrangères, régulièrement visées par des attaques meurtrières, malgré la signature en mai-juin 2015 d'un accord de paix, censé isoler définitivement les groupes djihadistes encore présents dans le nord du Mali. 

L'Algérie est le parrain de cet accord, conclu en mai et juin 2015 entre Bamako, des mouvements armés et la Coordination des mouvements de l'Azawad (CMA). L'accord d'Alger prévoit entre autres la mise en place d'autorités intérimaires dans le nord du Mali, de patrouilles mixtes et l'application du programme de désarmement des ex-rebelles.

Lire aussi : Au Mali, Emmanuel Macron appelle à relancer le processus de paix

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.