Ministère de la Défense: Paris décide de ne pas livrer les Mistral à Moscou

Le porte-hélicoptère Mistral à Saint-NazaireSource: RIA NOVOSTI
Le porte-hélicoptère Mistral à Saint-Nazaire

Le gouvernement français a finalement tranché, et décidé de ne pas livrer à la Russie les deux porte-hélicoptères de type «Mistral», a déclaré à Washington le ministre de la Défense français Jean-Yves Le Drian.

Le ministre a souligné lors d’une conférence de presse dans la capitale américaine que les manquements aux termes du contrat avec la Russie coûteront à la France 1,3 milliard de dollars (1,2 milliard d’euros), mais qu’il n’y avait «pas d’autre choix», selon Le Drian.

D’après l’agence Sputnik, le responsable a noté que la France aura du mal à trouver un autre client qui puisse racheter les Mistral, vu que les navires ont été construits conformément aux spécifications de la flotte russe. Il a ajouté qu’il sera heureux si les Etats-Unis acceptent de les acheter. Cependant, il s’est vu opposer le mutisme du ministre américain de la Défense Ashton Carter, également présent au point de presse, concernant cette proposition. 

Le ministre a expliqué que la décision de suspendre l’exécution du contrat passé avec le Kremlin est liée à la position de la Russie sur le conflit ukrainien. Vu que cette position n’a pas changé, le contrat ne peut pas être exécuté, selon Jean-Yves Le Drian, cité par Sputnik.

Le contrat pour la livraison de deux porte-hélicoptères de type «Mistral» a été conclu entre la DCNS/STX française et la société russe Rosoboronexport en 2011. Le premier navire devait être remis à la Russie en octobre 2014, mais suite à la crise ukrainienne le président français a suspendu la livraison. La livraison du second a été prévue pour le 1er novembre 2015.

Quelques sept mois après la suspension de la livraison des navires à la Russie, Moscou a fait savoir aux autorités françaises qu’elle entendait procéder à la construction de leurs propres porte-hélicoptères sur leur sol.

«Les navires de ce type sont déjà en train d’être développés par les ingénieurs russes. Bien sûr, nous n’allons pas copier tout simplement les Mistral, nous avons une autre approche de la construction», a alors déclaré le vice-président de la Commission militaro-industrielle de Russie Oleg Botchkarev.

Selon les experts français, l’affaire des Mistral pourrait nuire considérablement à la réputation de la France, quatrième plus grand fournisseur d’armes au monde en 2014.

«Je pense qu’on est dans une position où la France et le gouvernement français vont être les grands perdants de cette affaire», a estimé dans un entretien avec RT France l’économiste français Jacques Sapir. «De toutes les manières, le gouvernement français s’est mis de lui-même dans une situation difficile et il ne pourra pas en sortir sans perdre des plumes au niveau international», a estimé l’expert.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales