Vladimir Poutine : «Les USA ont tenté de s'ingérer dans les élections russes à plusieurs reprises»

Vladimir Poutine : «Les USA ont tenté de s'ingérer dans les élections russes à plusieurs reprises»© SHOWTIME / YouTube

Au cours de ses entretiens avec Oliver Stone diffusés sur la chaîne Showtime, le président russe a assuré que Washington avait tenté à plusieurs reprises de s'ingérer dans les élections russes.

Washington, qui accuse depuis plusieurs mois Moscou d'ingérence dans l'élection présidentielle américaine de novembre 2016, a-t-il tenté de son côté de s'immiscer dans les affaires politiques russes ? C'est ce que laisse entendre en tout cas Vladimir Poutine dans la quatrième et dernière partie du documentaire du réalisateur américain Oliver Stone, diffusé sur la chaîne Showtime.

Il est difficile d'imaginer qu'un pays, y compris un pays comme la Russie, puisse influencer sérieusement une campagne électorale et ses résultats

Selon le président russe, les Etats-Unis ont tenté de mener à bien ce genre de projet «à de nombreuses reprises» et de manière «particulièrement agressive», notamment lors des élections présidentielles russes de 2012.

«[Les Etats-Unis l'ont fait] à plusieurs reprises. En 2000 déjà, mais surtout en 2012 où c'était le cas de manière beaucoup plus agressive. Je n'entrerai pas dans les détails», a déclaré Vladimir Poutine, ajoutant que toutes les autres ex-républiques soviétiques avaient également fait l'objet d'interférences politiques de la part des Etats-Unis.

Le président russe avance néanmoins un exemple de ce type d'action : les nombreux efforts déployés par les diplomates américains pour soutenir l'opposition russe lors de campagnes électorales.

«Ils [les diplomates américains] ont rassemblé les forces d'opposition présentes en Russie, les ont financées et se sont rendus à leurs meetings», a souligné Vladimir Poutine, ajoutant qu'il avait abordé cette question avec les membres de l'ancienne administration américaine, notamment Barack Obama et son secrétaire d'Etat John Kerry.

«S'engager dans une lutte de pouvoir au sein d'un autre pays, en l’occurrence la Russie, est contraire au rôle des diplomates», a fait valoir le maître du Kremlin.

Autre outil employé selon lui par les Etats-Unis pour influencer l'opinion russe : les ONG. Ces dernières seraient en effet «fréquemment financées par un certain nombre de structures d'Etat américaines, notamment le département d'Etat», a expliqué Vladimir Poutine, ajoutant que Washington employait cette stratégie partout ailleurs dans le monde.

Il en a profité pour rejeter les allégations selon lesquelles la Russie aurait tenté de s'immiscer dans les élections américaines de 2016 par le biais de cyberattaques, qualifiant ces accusations de «mensongères». Selon lui, les relations entre les Etats-Unis et la Russie sont «prises en otage» par des querelles internes aux Etats-Unis où elles sont utilisées comme «un outil dans les luttes politiques sur le plan intérieur».

Le président russe a déclaré avoir lu le rapport du renseignement américain au sujet de cette prétendue ingérence de Moscou dans les élections américaines et a estimé que ce dernier était «superficiel», «manquait de détails concrets» et était basé sur «des spéculations et non des preuves».

Vladimir Poutine a également affirmé que la Russie n'avait mené aucune cyberattaque ciblant les infrastructures de pays tiers, quels qu'ils soient.

«Il est difficile d'imaginer qu'un pays, y compris un pays comme la Russie, puisse influencer sérieusement une campagne électorale et ses résultats», a-t-il fait remarquer.

Avec The Putin Interviews, produit par la chaîne Showtime, Oliver Stone entend faire connaître au public américain le point de vue du dirigeant russe sur de nombreux sujets d'actualité, de l'affaire Snowden à la supposée ingérence de Moscou dans l'élection américaine. Le documentaire doit être diffusé sur France 3 les 26, 28 et 29 juin prochains.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales